Accessibilité
Bâtir ensemble un quotidien accessible!

Écho du RAAMM pour la période du 9 au 14 octobre

Voici le contenu de l’Écho du RAAMM pour la période du 9 au 14 octobre 2018.

Prenez connaissance des dernières actualités du RAAMM, des communiqués de nos partenaires et d’articles portant sur la déficience visuelle publiés dans les médias.
Sommaire

1. Un seul parti s’engage clairement à travailler à l’accessibilité du Web pour les personnes aveugles et malvoyantes

Montréal, le 28 septembre 2018 – La semaine dernière, le Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) invitait les quatre principaux partis à signer une déclaration en matière d’accessibilité du Web. Alors que tous les partis ont accusé réception de notre lettre, un seul d’entre eux s’est officiellement engagé à travailler pour que le Web soit de plus en plus accessible aux personnes aveugles et malvoyantes.

La Coalition avenir Québec a répondu que la demande sera analysée et n’a pris aucun engagement.

Le Parti libéral du Québec a répondu qu’il transférerait la demande à une autre personne au sein du parti et n’a pris aucun engagement.

Le Parti québécois a répondu qu’il transférerait la demande à une autre personne au sein du parti et n’a pris aucun engagement.

Québec solidaire a répondu par la positive et a signé la déclaration d’engagement envers l’accessibilité du Web au nom de ses 125 candidates et candidats.

Considérant qu’il est du ressort du gouvernement d’agir en matière d’accessibilité du Web pour s’assurer que les droits de l’ensemble des citoyens soient respectés, nous avions demandé aux partis, qu’ils forment le gouvernement ou qu’ils soient dans l’opposition, de s’engager à travailler pour :

  1. Mettre en place des mécanismes de contrôle de l’accessibilité et de pénalité en cas de non-respect des standards. Que ces mécanismes de contrôle soient conçus et appliqués en collaboration avec les organismes travaillant avec les personnes aveugles et malvoyantes ;
  1. Déposer un projet de loi sur l’accessibilité du Web dans le secteur privé qui obligerait les municipalités, les entreprises et les organismes privés de 50 salariés et plus à rendre leur site Web accessible et s’assurer que des mécanismes de contrôle et de pénalités sont enchâssés dans la loi;
  1. Faire de l’accessibilité du Web un critère d’évaluation dans les programmes de formation des professionnels du Web (formations post-secondaires : cégep, université, enseignement privé).

Après la campagne électorale, le RAAMM entend poursuivre ses démarches auprès des différents partis politiques et du nouveau gouvernement pour que des actions soient entreprises en matière d’accessibilité du Web afin que les personnes aveugles et malvoyantes puissent bénéficier des mêmes services et des mêmes droits que le reste de la population.

Pour relire la déclaration d’engagement en matière d’accessibilité du Web envoyée par le RAAMM et signée par Québec solidaire : https://raamm.org/wp-content/uploads/2018/09/Declaration-dengagement-Web-accessible-RAAMM-septembre-2018.docx

Source : RAAMM, 28 septembre 2018

2. RAPPEL : Atelier-Conférence sur la chanson québécoise –Partie 1

Vendredi le 19 octobre, venez découvrir la naissance de la chanson québécoise avec cet atelier qui fera place à la musique, l’histoire et la discussion!

À partir des premières chansons originales du Québec jusqu’aux grands artistes de l’époque des boites à chansons, nous survolerons ensemble les moments qui ont marqué la création d’une Chanson propre à nous. Nous discuterons également de leur impact social et de quelle façon ces dernières reflètent le Québec de l’époque. 

Pour ceux et celles qui désirent poursuivre la discussion en formule 5 à 7, il vous sera possible d’apporter votre lunch ou de vous commander un repas. Des boissons gazeuses, de la bière et du vin seront vendus sur place après 17h.

Animation : Mathieu Poirier

Lieu : 5225, rue Berri, local 100, Montréal, à proximité de la station de métro Laurier.

Date : Vendredi 19 octobre, de 15h à 17h

Coût : 3 $ par rencontre

Date limite d’inscription : vendredi 12 octobre

La participation de 8 personnes minimum est requise pour la tenue de cette activité.

Pour vous inscrire communiquez avec Anna Gluhenicaia au 514-277-4401, poste 111, ou par courriel à [email protected] .

3. Programme de distribution de lecteurs de billets de banque et rappel d’appareils

Message en provenance du Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec (RAAQ) en date du 27 septembre 2018

Bonjour aux membres du RAAMM,

Vous trouverez ici-bas un message que nous avons reçu de la part de la Banque du Canada concernant la fin progressive du programme de distribution de lecteurs de billets. Nous aimerions savoir quels seront les impacts pour vous. Acheminez-nous vos commentaires. Nous pourrons ainsi mieux évaluer la situation et prendre les actions appropriées.

Merci

Début du message de la Banque du Canada: Aujourd’hui, la Banque du Canada a annoncé qu’elle mettra fin progressivement au programme de distribution de lecteurs de billets. Ces appareils portatifs qui déchiffrent les codes pouvant être lus par machine permettent de distinguer les coupures.

La technologie étant en constante évolution, la Banque a déterminé qu’il existe des dispositifs plus modernes que les lecteurs pour identifier les billets. Pour ceux qui utilisent un téléphone intelligent ou une tablette, la Banque a évalué les applications sur le marché, et conclu que Seeing AI et NantMobile Money Reader permettent toutes deux l’identification fiable et rapide des billets de banque canadiens.

L’emploi d’applications comporte plusieurs avantages : 1) on peut les télécharger et en faire l’essai gratuitement et facilement; 2) on peut les mettre à jour sans problème à mesure que de nouveaux billets entrent en circulation; 3) contrairement aux lecteurs de billets de banque, qui n’ont qu’une seule et unique fonction, les téléphones intelligents et les tablettes comportent des modes d’identification intégrés pouvant répondre à divers besoins.

Les lecteurs de billets de banque seront encore offerts pour quelque temps, mais aucune autre mise à niveau n’est prévue, et ils ne seront pas compatibles avec la prochaine génération de billets orientés à la verticale.

Les prochains billets auront également des éléments d’identification qui aideront les personnes aveugles ou ayant une vision partielle à distinguer les cinq coupures avec confiance. Il s’agit de l’élément tactile, des gros chiffres sur fond contrasté et des couleurs distinctes pour chaque coupure.

La Banque lance également un rappel pour le plus récent modèle de lecteur afin de le mettre à niveau et d’en améliorer le fonctionnement avec les billets en polymère en circulation.

La Banque communiquera par téléphone avec les personnes qui ont reçu ce modèle de lecteur de billets et leur offrira un nouveau lecteur mis à jour. On procédera à un échange d’appareils pour éviter que les utilisateurs se retrouvent sans lecteur.

Vous trouverez plus d’information dans la fiche de renseignements ci-jointe, qui a été conçue pour aider votre organisation à communiquer cette nouvelle aux Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle.

Vous pouvez utiliser ce contenu pour répondre aux questions générales sur le sujet.

Les produits et outils offerts par votre organisation sur la façon de distinguer les billets de banque canadiens devraient être revus et mis à jour. Fin du message de la Banque du Canada

Antoine Perreault, Directeur général du RAAQ

3958 rue Dandurand

Montréal, Qc, H1X 1P7

Téléphone : 514-849-2018

Télécopieur : 514 849-2754

Courriel : [email protected]

Site Web : www.raaq.qc.ca

4. Le RAAQ désire avoir vos commentaires sur l’accessibilité des bureaux de vote

Bonjour aux membres du RAAMM,

À la suite des élections provinciales qui se sont tenues le lundi 1er

octobre 2018, nous aimerions savoir si vous avez eu des problèmes

d’accessibilité à vos bureaux de vote.

Nous vous saurions gré de bien vouloir nous faire parvenir vos

commentaires, afin que nous puissions faire un suivi.

Merci par avance de votre attention!

Bonne journée!

Antoine Perreault

Directeur général du Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec(RAAQ)

3958, rue Dandurand

Montréal, Qc, H1X 1P7

Téléphone : 514-849-2018

Télécopieur : 514 849-2754

Courriel : [email protected]

Site Web : www.raaq.qc.ca

5. Sondage: accessibilité du processus électoral, Élections provinciales 2018

Dans le contexte des Élections générales provinciales 2018, DéPhy Montréal a élaboré un questionnaire visant à évaluer l’accessibilité du processus électoral.

Ce questionnaire s’adresse aux électeurs en situation de handicap qui résident sur l’île de Montréal.

Les réponses obtenues nous permettront d’émettre des recommandations au Directeur général des élections du Québec, afin que les modifications requises soient apportées avant les prochaines élections.

Merci de diffuser largement dans vos réseaux !

Lien vers le questionnaire en ligne: https://fr.surveymonkey.com/r/accessibilite-elections-provinciales-2018

L’équipe de DéPhy Montréal

312-7000, avenue du Parc

Montréal (Québec) H3N 1X1

Tel : 514-255-4888

Courriel : [email protected]

Site Web: www.dephy-mtl.org

6. Plan d’action 2019-2020 en accessibilité universelle

La Ville de Montréal lance une consultation majeure auprès de la population pour rendre Montréal accessible à tous


Montréal, le 4 octobre 2018 –  Rosannie Filato, responsable au comité exécutif de la Ville de Montréal du développement social et communautaire, de l’itinérance, de la jeunesse, de la condition féminine, et des sports et loisirs et Eric Allan Caldwell, responsable de l’urbanisme, du transport et de l’Office de consultation publique de Montréal, invitent la population montréalaise à participer en grand nombre à la consultation publique portant sur le futur plan d’action 2019-2020 de la Ville de Montréal en matière d’accessibilité universelle, qui aura lieu du 15 octobre au 30 novembre.

« Nous souhaitons vous entendre sur notre futur plan d’action en accessibilité universelle, actuellement en élaboration par nos services municipaux. Notre priorité c’est la pleine participation de tous les Montréalais à la vie de notre métropole. C’est pourquoi nous avons voulu faire de cet exercice une consultation majeure, avec certaines pratiques novatrices que nous mettrons à l’essai, afin de maximiser la possibilité pour les citoyens d’y participer et d’exprimer leurs attentes et besoins », déclare Rosannie Filato.

Rencontre d’échanges
Les citoyens et citoyennes qui souhaitent contribuer activement à la mise en place d’initiatives structurantes en matière d’accessibilité universelle dans la métropole pourront notamment le faire en participant à l’une des six rencontres d’échanges prévues au calendrier. Ces dernières se tiendront tout au long de novembre dans différents lieux situés dans les arrondissements de Saint-Laurent, Saint-Léonard, Verdun, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Ville-Marie, ainsi qu’à la Maison des sourds de Montréal.

Plusieurs mesures spécifiques seront mises en place afin de rendre les consultations les plus accessibles possible. Parmi celles-ci, notons qu’un service d’interprétation en langue des signes sera offert à chaque rencontre d’échanges, en plus d’un service d’aide à l’audition offert sur place. Deux séances seront également diffusées sur le web. Les séances seront tenues en français, avec un animateur bilingue qui veillera à la participation des personnes anglophones. Des outils seront aussi mis à la disposition du public pour toute initiative citoyenne visant à organiser une consultation locale ou pour faire parvenir des mémoires du 15 octobre au 30 novembre.

Sondage en ligne ou par téléphone
Il sera par ailleurs également possible de participer à un sondage web sur les futures actions municipales et de transmettre un mémoire par courriel, du 15 octobre au 30 novembre. Les participants ayant une limitation de la vue auront accès à un système TTS (synthèse locale) ou à un logiciel à commande vocale.  Un soutien téléphonique sera de plus offert à toute personne souhaitant être accompagnée pour participer au sondage.

« Je remercie les arrondissements et les partenaires en accessibilité universelle de leur précieuse collaboration afin de rendre la consultation le plus accessible possible, partout sur le territoire montréalais. Pour ce faire, nous avons mis sur pied un comité consultatif représentatif des populations concernées afin de bonifier notre démarche consultative et de contribuer à la préparation du Plan d’action 2019-2020 en accessibilité universelle », souligne Mme Filato.

Toute l’information sur le processus de consultation, le calendrier des rencontres d’échanges, le plan d’action provisoire et le sondage web seront disponibles à partir de la mi-octobre aux adresses web suivantes : realisonsmtl.ca/accessibilite et makingmtl.ca/accessibility.

Source :

Geneviève Jutras

Attachée de presse de la mairesse

Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

514 243-1268


Renseignements :

Linda Boutin
Relationniste
Service des communications
Ville de Montréal
514 872-6013

 

7. OFFRE D’EMPLOI – DIRECTEUR/DIRECTRICE GÉNÉRALE AUTAL

L’association des usagers du transport adapté de Longueuil (AUTAL) est un organisme communautaire ayant pour mission la prise de plaintes et la défense des droits des personnes handicapées en matière de transport collectif.

Sous la responsabilité du Conseil d’administration de l’organisme, la personne désignée aura pour mandat d’assurer les activités de gestion ainsi que le développement et l’optimisation des services. La personne veillera à la réalisation de la mission et des objectifs de l’organisme. La personne doit posséder des habiletés permettant d’établir et de maintenir des liens positifs avec les membres et les partenaires du milieu. Elle doit avoir la capacité à résoudre des problèmes et à prendre des décisions rapidement.

EXIGENCES :

FORMATION :

-détenir un baccalauréat dans un domaine relié à l’emploi ou détenir une expérience significative pouvant compenser le baccalauréat.

EXPÉRIENCES :

-Expérience dans des fonctions similaires.

-Expérience dans le milieu communautaire.

-Expérience en gestion administrative.

Compétences et qualités :

-Connaissance des difficultés vécues par les personnes handicapées.

-Connaissance des enjeux reliés au transport collectif.

-Capacité à préparer et à animer les réunions de CA et d’AGA.

-Excellente maîtrise de la langue française écrite et parlée (anglais un atout).

-Capacité à remplir des demandes de subventions.

-Bonne connaissance des logiciels et des réseaux sociaux.

-Sens de l’organisation et de la gestion des priorités.

CONDITIONS DU POSTE:

-Salaires : à discuter.

-Nombres d’heures : 35 heures par semaine (poste permanent à temps complet).

-Doit posséder une voiture.

-L’entrée en fonction est prévue le plus rapidement possible.

DATE LIMITE :

1er novembre 2018.

À l’attention de Caroline Valade, membre du Conseil d’administration de l’AUTAL, au 150 rue Grant bureau 118, Longueuil, QC J4H3H6.

Par courriel : [email protected]

NB : seules les candidatures retenues seront contactées pour une entrevue.

8. Association d’informations en logements et immeubles adaptés (AILIA) Ouverture du Poste de Coordonnateur(trice)

Sous la supervision du conseil d’administration, la personne recherchée contribue à assurer la pérennité de l’organisme en faisant sa promotion, en assurant son développement, en démontrant le leadership nécessaire à la réalisation de la vision et de la mission de l’organisme dans le respect de ses valeurs. Elle a comme principale responsabilité de planifier, organiser, diriger et contrôler les activités.

  1. TÂCHES
  • Planifie, organise et soutient les activités liées à la vie associative (conseil d’administration, comités de travail, assemblée générale et autres instances);
  • Développe des positions politiques et des stratégies d’action en fonction de la mission de l’AILIA et représente l’organisme auprès des instances gouvernementales et communautaires;
  • Fait la promotion des services offerts par l’organisme en assurant leur mise à jour et donne les informations pertinentes aux clients;
  • Est responsable des outils de communication (site internet, infolettre, communiqué de presse, dépliants, etc.) et dynamiser la vie associative;
  • Gère les ressources humaines, matérielles et financières de l’organisme;
  • Est responsable du financement (demande de subvention, dons, etc.);
  • Parcourt le territoire de l’agglomération de Longueuil pour valider les informations concernant l’accessibilité des logements et des immeubles.
  1. EXIGENCES
  • Expérience dans un poste de coordination, de direction ou de gestion dans le milieu communautaire et/ou avec des personnes en situation de handicap ;
  • Bonne capacité d’analyse socio-politique ;
  • Autonomie, leadership, initiative et sens de l’organisation ;
  • Bonne capacité de communication orale et écrite, excellent français écrit et maîtrise de l’anglais (un atout) ;
  • Connaissance fonctionnelle des outils informatiques : mise à jour du site internet, facebook, connaissance (Excel, courrier électronique et Internet);
  • Posséder un véhicule pour être en mesure de se déplacer;
  • Maîtrise du concept de l’accessibilité universelle.
  1. CONDITIONS DE TRAVAIL
  • Travail 21 heures/semaine
  • Contrat d’un an renouvelable après 3 mois de probation
  • Taux horaire entre 18$/h et 20$/h selon les compétences
  • Bureau situé dans le Vieux-Longueuil

Merci de transmettre votre curriculum vitae via courriel, avec la mention Coordonnateur à : [email protected]

Bien que toutes les demandes d’emploi soient prises en considération, seuls les candidats retenus seront contactés.

9. Victoriaville -La magnétothèque passe au numérique

Publié par Andrée-Anne Fréchette le 27 septembre 2018 sur lanouvelle.net

La magnétothèque du Carrefour d’entraide bénévole entre officiellement dans l’ère du numérique, après quelques années de travaux. En disant adieu aux cassettes, on change aussi l’appellation du service, désormais nommé audiothèque de Victoriaville.

Depuis 1990, la magnétothèque des Bois-Francs a produit plus de 2000 documents audio pour les non-voyants. La bibliothèque ainsi créée contient des romans, biographies, journaux locaux, périodiques, etc. Or, force a été de constater pour la responsable du service, Lyne Bellerose, que les lecteurs de cassette se faisaient de plus en plus rares.

En 2015, plusieurs partenaires ont été sollicités, dont la Ville de Victoriaville et le Club Lions, afin d’assurer la pérennité du service. En outre, après des recherches menées auprès de différentes ressources communautaires de la région et de nombreux essais des usagers, le choix d’un lecteur de livres multimédias audio, avec port USB, s’est imposé. Une vingtaine de lecteurs Victor Reader Stratus ont été acquis par l’organisme, de même que des enregistreurs. Le logiciel OBI permet le transfert de données vers les clés USB, mises ensuite à la disposition des usagers.

Mme Bellerose explique que les disques compacts s’avèrent trop délicats pour ce qu’on désirait en faire. Aussi, une clé USB ne roule pas loin de soi si on l’échappe.

Prêter ses yeux

Les utilisateurs de l’audiothèque peuvent souffrir d’une déficience visuelle ou physique, qui les empêche de voir ou de saisir un livre. Des nouveaux arrivants se servent aussi des textes audio pour apprendre la langue de Molière, rehaussée d’accents victoriavillois. «Pas besoin de papier du médecin pour faire la demande d’un document audio», a assuré Mme Bellerose.

«La magnétothèque se veut un outil d’information, de formation et de divertissement. Il donne la chance à des personnes ne pouvant pas lire de faire partie intégrante de la société, en restant à l’affût de l’actualité locale et artistique, par exemple», a fait valoir Isabelle Verville, directrice du Carrefour d’entraide.

Les lectures de journaux et de périodiques sont l’œuvre d’une poignée de bénévoles qui prêtent, en quelque sorte, leurs yeux à ceux qui en ont besoin. Puisqu’on souhaite, grâce aux nouveaux matériels, élargir la clientèle, des volontaires supplémentaires seraient bienvenus, que ce soit pour la lecture, la technique en transfert de données ou pour la livraison.

Source : https://www.lanouvelle.net/la-magnetotheque-passe-au-numerique/

10. L’Union européenne ratifie le Traité de Marrakech : vers plus de livres accessibles

Publié par Antoine Oury le 1er octobre 2018

De l’avis des associations et autres organisations engagées dans le combat, l’accessibilité aux livres vient de faire un grand pas avec la ratification du Traité de Marrakech par l’Union européenne. Ce traité international sur le droit d’auteur, adopté en 2013 dans la ville marocaine, prévoit un certain nombre de dispositions. Elles visent à faciliter l’adaptation des livres et, de manière générale, l’accès à l’écrit pour les personnes empêchées

Ce 1er octobre, lors de l’assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), l’Union européenne a ratifié le Traité de Marrakech, engageant ainsi les 28 pays membres à respecter ses dispositions. Le texte international facilite par ailleurs les échanges interfrontières, encadrés par la loi, de textes déjà adaptés dans des formats accessibles aux lecteurs empêchés.

En effet, des personnes aveugles, malvoyantes ou dys- font chaque jour face à la « famine de livres »: des textes accessibles à une majorité de personnes leur restent interdits, car indisponibles dans des formats adaptés. Des organisations spécialisées et des associations autorisées se chargent de réaliser ces adaptations, mais le travail est évidemment colossal.

Le Traité de Marrakech, adopté en 2013 sous l’égide de l’OMPI, instituait donc un certain nombre d’exceptions au droit d’auteur pour faciliter ce travail.

Wolfgang Angermann, président de l’Union européenne des aveugles (EBU, European Blind Union), estime qu’« il s’agit d’une étape majeure vers la fin de la famine de livres pour les millions de personnes dans le monde — 30 millions rien qu’en Europe —, qui sont aveugles, malvoyantes ou qui ne peuvent pas lire le livre imprimé. Le traité facilite l’accès à la culture et à l’éducation, c’est assurément l’un des éléments permettant aux personnes non ou malvoyantes d’accéder à l’emploi et à s’insérer dans notre société numérique moderne. »

Source : https://www.actualitte.com/article/monde-edition/l-union-europeenne-ratifie-le-traite-de-marrakech-vers-plus-de-livres-accessibles/91164

11. France-79 éditeurs pour rendre la rentrée littéraire accessible

Publié le 2 octobre 2018 par Antoine Oury

Chaque année, au moment de la rentrée littéraire, les maisons d’édition se mobilisent pour s’assurer que les livres publiés puissent bien être lus par tous. Y compris par les personnes dites « empêchées» ,car malvoyantes, non voyantes ou dys — : la Bibliothèque nationale de France, le Centre national du livre et le Syndicat national de l’édition se félicitent du succès de l’opération, 5 ans après son lancement.

Lancée en 2013, l’opération « la rentrée littéraire pour tous » initiée par le Syndicat national de l’édition (SNE), en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), a pour objectif de rendre systématiquement accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes les livres de la rentrée littéraire, dans un format numérique adapté. Le Centre national du livre (CNL), dans le cadre de sa mission d’aide à la diffusion du livre en direction de tous les publics, finance l’intégralité des frais d’adaptation.

À l’occasion de la sixième édition de cette opération, 79 éditeurs (contre 65 l’année dernière) se sont organisés sur la base du volontariat pour envoyer avant leur parution — via la plateforme Platon de la BnF — les fichiers des romans adultes, jeunesses et des essais grand public de leur catalogue numérique aux associations partenaires, afin que celles-ci puissent adapter les livres pendant l’été.

En septembre 2018, 371 titres (contre 328 en 2017) sont ainsi disponibles pour les lecteurs malvoyants ou aveugles en formats gros caractère, synthèse audio et braille numérique, soit 90 % des titres figurant sur les listes des sélections des prix littéraires du Goncourt, Renaudot, Femina, Femina étranger, Décembre, Flore, roman de l’Académie française, Médicis, Médicis du roman étranger, Interallié, Roman Fnac, et prix littéraire du Monde.

Désireux de participer à la construction d’une société inclusive, le SNE, le CNL et la BnF s’engagent à travers « la rentrée littéraire pour tous » dans une démarche interprofessionnelle pour le développement d’une offre de livres numériques accessibles.

Source : https://www.actualitte.com/article/monde-edition/79-editeurs-pour-rendre-la-rentree-litteraire-accessible/91179

12. Suisse «A vélo tandem, les bénévoles sont nos yeux»

Article de Lorraine Fasler publié lundi 1er octobre 2018

Une trentaine de bénévoles de l’association genevoise Taupenivo roulent en tandem avec des personnes atteintes d’un handicap de la vue. Rencontre avec un binôme

Emile Henchoz lance le décompte: «Trois, deux, un, on y va! Prépare-toi Claude, on commence directement par une montée.» La coordination est parfaite entre les deux cyclistes, qui ont l’habitude de faire du tandem ensemble. Le duo complice, équipé des pieds à la tête, file à travers le quartier de Champel, à Genève, sans remords pour la jeune journalise essoufflée qu’ils viennent de semer.

De retour dans leur local situé dans le parking Lombard, Claude Thorimbert descend du vélo et déplie sa canne blanche. «Je ne possède plus que 5% de vision, depuis un accident de moto survenu lorsque j’avais 23 ans. Je distingue quelques ombres, c’est tout», explique-t-il. Ce père de famille âgé aujourd’hui de 57 ans et ancien champion d’aviron n’a toutefois jamais laissé tomber sa passion pour le sport et son envie de s’engager pour les autres. A côté de son travail de téléphoniste au TCS, il préside depuis 2005 l’association genevoise Taupenivo, qui offre depuis 1986 la possibilité à des personnes aveugles ou malvoyantes de faire du vélo tandem avec un bénévole.

L’Association pour le bien des aveugles et malvoyants les soutient financièrement et aiguille souvent des sportifs intéressés. Vingt-deux aveugles roulent de manière active avec une trentaine de bénévoles fidèles et indispensables. Ils ont à leur disposition 23 tandems en aluminium construits sur mesure, dont 21 vélos de route et deux de piste.

Une confiance absolue

Le bénévole, installé à l’avant du tandem, opère les changements de vitesse et décrit au passager non voyant les paysages traversés. «A la différence des aveugles, j’ai vu par le passé, j’arrive ainsi à me construire une image mentale sur la base de mes souvenirs d’il y a trente ans», poursuit Claude.

Chaque bénévole y va de sa spécialité: les arbres pour les uns, l’ornithologie ou les usines pour les autres. Le guide, comme on l’appelle dans l’association, doit surtout communiquer à son partenaire les aléas de la route. «J’anticipe chaque trou, chaque dos d’âne, les feux rouges ou les ralentissements, explique Emile. Il faut aussi indiquer les virages et les changements de voie. Le plus compliqué? Les freinages d’urgence! Le malvoyant se retrouve démuni, n’ayant aucune idée de ce qu’il se passe durant quelques secondes.»

«A vélo tandem, les bénévoles sont nos yeux. Ils ont notre vie entre leurs mains, on doit avoir une confiance totale, notamment durant les descentes, sinon, la peur prend le dessus», ajoute Claude. De lourdes responsabilités dont Emile a bien conscience et qu’il a acceptées depuis longtemps. A 70 ans, il a déjà 32 ans de bénévolat au sein de Taupenivo derrière lui. Son engagement s’est fait un peu par hasard, à la suite d’une séance sur le bénévolat organisée dans sa commune, Lancy. Il possédait un tandem dont il ne savait que faire et l’envie de s’investir, le tour était joué. «J’étais aussi sensibilisé au handicap de la vue, car j’ai moi-même un œil quasiment fichu, à la suite d’un accident de travail lorsque j’avais 19 ans», confie-t-il en enlevant ses lunettes de course. Cela ne l’a pas empêché de faire une carrière comme mécanicien de précision dans l’horlogerie et de guider des cyclistes aveugles.

Le plus souvent, c’est la personne malvoyante qui lance une proposition de balade au guide. Avec un duo comme Emile et Claude, il faut compter entre 40 et 100 km par sortie hebdomadaire. A cela s’ajoutent les courses collectives une fois par mois et des voyages proposés par l’association. Un voyage à travers l’Himalaya a été organisé en 2017, 700 km entre Genève et les Saintes-Maries-de-la-Mer et, plus récemment, une semaine dans le Haut-Atlas marocain.

Danger en cas de crevaison

Depuis plusieurs années, Emile s’occupe également de la formation des nouveaux bénévoles: le guide sillonne avec eux les routes genevoises pour s’assurer qu’ils sont assez expérimentés et qu’ils ne mettront pas en danger le malvoyant, en le laissant notamment seul au milieu d’une route en cas de crevaison ou de chute. Ces nouvelles recrues viennent grâce au bouche à oreille et les profils sont variés: de l’étudiant de 25 ans au médecin expérimenté.

«S’engager comme bénévole représente un investissement en temps plutôt important. C’est une décision qu’il faut mûrement réfléchir et qui doit être préalablement discutée en famille», insiste Emile, qui a débuté comme guide lorsque ses enfants avaient 6 et 9 ans. Il assure n’avoir jamais eu de problème à concilier ses vies privée, professionnelle et associative, car il a su ne pas se surcharger avec d’autres activités annexes. Sa motivation depuis toutes ces années? «Le plaisir de faire plaisir. On ne parle jamais du handicap, on est là pour partager une passion. Et forcément, de fortes amitiés se tissent.»

Emile souligne avec un sourire mais une franchise qui le caractérise: «On est là pour rouler, donc les bénévoles qui viennent uniquement pour faire une bonne action ou soulager leur conscience ne restent souvent pas bien longtemps.» Quant à lui, il a décidé de lever le pied. Sauf quelques exceptions, comme aujourd’hui, il ne s’occupe plus de sorties individuelles mais il participe aux sorties collectives et aux formations. «Je laisse la place à la relève», sourit-il.

Source : https://www.letemps.ch/societe/velo-tandem-benevoles-nos-yeux

13. Galashiels, Écosse -Une étudiante conçoit un tissu tartan « sensoriel » pour personnes aveugles

Publié le 29 septembre 2018 par modetextile.fr

Un élève a conçu un tartan tactile pour tenter de rendre les couleurs et les motifs traditionnels plus accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Anna Cuinu étudie à l’école de textile et de design Heriot-Watt à Galashiels. Dans le cadre de ses cours de maîtrise en tricot, elle a organisé des groupes de discussion avec l’Institut royal national pour les aveugles. En conséquence, elle a conçu un tissu tartan en utilisant des structures de points pour créer « l’expérience sensorielle ».

Un système de codage couleur appelé Feelipa a également été utilisé pour communiquer la couleur des vêtements et les appliquer sous la forme de boutons en bois. Les autres caractéristiques comprennent de grandes poches à ficelle et des attaches à nouer au lieu de zips et de boutons.

Anna Cuinu dit espérer que ses créations puissent  influencer l’industrie de la mode.

Source: https://www.bbc.com/

Source : https://www.modeintextile.fr/etudiante-concoit-tissu-tartan-tactile-personnes-aveugles/

14. D’où vient l’idée de guider les personnes non voyantes avec des chiens ?

Par CNEWS – Mis à jour le 28/09/2018

De nombreuses personnes non voyantes sont aujourd’hui accom­pagnées au quotidien par un chien guide. Un dispositif dont l’origine est dû au hasard.

En 1916, en pleine Première guerre Mondiale, le docteur allemand Gerhard Stalling soignait, dans un hôpital militaire, les soldats ayant perdu la vue à cause des gaz toxiques utilisés sur les champs de bataille.

Tandis qu’il marchait dans un jardin avec son berger allemand et un homme blessé, le praticien a été appelé ailleurs en ­urgence. Il a donc laissé le patient seul, avec son chien. A son retour, Gerhard Stalling s’est rendu compte que le chien tentait d’aider le non voyant à se déplacer, notamment en lui poussant les jambes.

Le médecin s’est inspiré de cette idée pour créer, dans la foulée, la première école de chiens-guides. Celle-ci n’a pas duré, mais cette méthode a été reprise ­rapidement à travers le monde.

Source : https://www.cnews.fr/divertissement/2018-09-28/dou-vient-lidee-de-guider-les-personnes-non-voyantes-avec-des-chiens

15. Cours Adaptadanse

Cours de danse adaptés pour les personnes ayant une déficience physique ou intellectuelle offert par l’organisme Corps et âme en mouvement

Session automne 2018

6 cours, 1 cours par 2 semaines

Mardi 14h30 à 15h30

Maison Gisèle-Auprix-St-Germain, 150, rue Grant, Longueuil

Pour information : 450 674-4203

Source : Ville de Longueuil, 1er octobre 2018