Accessibilité
Bâtir ensemble un quotidien accessible!

Écho du RAAMM pour la période du 28 mai au 3 juin

Voici le contenu de l’Écho du RAAMM pour la période du 28 mai au 3 juin 2018.

Prenez connaissance des dernières actualités du RAAMM, des communiqués de nos partenaires et d’articles portant sur la déficience visuelle publiés dans les médias.
Sommaire

1. Convocation à la trente-huitième assemblée générale annuelle du RAAMM

Montréal, le 18 mai 2018

Objet : Convocation à la trente-huitième assemblée générale annuelle

Madame, Monsieur,

En ma qualité de Président du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM), j’ai le plaisir de vous convoquer à la trente-huitième assemblée générale annuelle de notre association. Cette assemblée se tiendra le mercredi 13 juin 2018, de 18 h 00 à 21 h 00, à la salle Berthe Rhéaume du RAAMM située au 5225 rue Berri, Montréal, bureau 100, à deux pas du métro Laurier.

À cette assemblée, nous vous présenterons le rapport d’activités et les états financiers pour l’exercice 2017-2018. De plus, vous aurez l’opportunité de vous exprimer sur le plan d’action pour la prochaine année.

Enfin, l’assemblée procèdera à l’élection de deux (2) membres du conseil d’administration du RAAMM ainsi qu’au choix d’un Président pour l’année 2018-2019.

À noter que les administrateurs sortants sont Serge Boudreau et Tania Roy. Restent en poste pour une année supplémentaire, Jean-Marie D’Amour, Anne Jarry et Suzanne Lalumière.

En raison de l’heure de l’assemblée générale, il vous sera possible de souper au RAAMM. En effet, pour les personnes qui le désirent, à compter de 17h00 des boîtes à lunch seront disponibles pour la modique somme de 10$. Cependant, seules les personnes qui auront réservé leurs repas avant le 8 juin pourront obtenir une boîte à lunch.

Nous vous demandons de bien vouloir confirmer votre présence et indiquer dans quel format vous souhaitez obtenir les documents relatifs à cette assemblée, en communiquant avec madame Anna Gluhenicaia, par téléphone au 514-277-4401, poste 111, ou par courriel à [email protected] au plus tard le 5 juin 2018. Les formats disponibles sont : l’imprimé régulier, l’imprimé en gros caractères, le braille, le CD ou la version électronique par courriel. Veuillez prendre note que le jour de l’assemblée, seul l’ordre du jour sera disponible sur place. Vous êtes donc responsables d’apporter les documents que vous jugerez pertinents. Afin de participer à cette réunion et pouvoir vous prononcer, nous vous rappelons qu’il est essentiel d’être membre en règle de notre organisme.

Si vous avez besoin d’assistance à partir de la sortie du métro Laurier, prière de contacter Martine Grenier au (514) 277-4401, poste 115 et laissez vos coordonnées dans la boîte vocale du Service d’Aide Bénévole.

Finalement, prenez note que l’assemblée débute à 18 h 00 et que l’inscription se fera à compter de 16 h 30 et que pour les gens qui viennent en transport adapté l’heure de retour devrait être demandée pour 21 h 00.

Espérant avoir le plaisir de vous rencontrer lors de cette assemblée, recevez, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations cordiales.

Serge Boudreau, Président

p. j. Ordre du jour

2. Ordre du jour Assemblée générale annuelle du RAAMM

mercredi 13 juin 2018, de 18 h 00 à 21 h 00

Au Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM)

5225, rue Berri, Montréal (métro Laurier)

Ordre du jour

18 h 00 : 1) Mot de bienvenue, présences, vérification du quorum

et ouverture de l’assemblée

18 h 10 : 2) Nomination à la présidence et au secrétariat de l’Assemblée

18 h 15 : 3) Adoption de l’ordre du jour

18 h 20 : 4) Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale annuelle du 10 juin 2017

18 h 30 : 5) Présentation et adoption du rapport d’activités 2017/2018

19 h 00 : 6) Présentation et adoption des états financiers vérifiés 2017/2018

19 h 10 : 7) Présentation des prévisions budgétaires 2018/2019

19 h 20 : 8) Nomination des auditeurs indépendants pour 2018/2019

19 h 30 : PAUSE

19 h 45 : 9) Affiliation du RAAMM au RAAQ

19 h 50 : 10) Plan d’action du RAAMM pour 2018-2019

20 h 15 : 11) Élections :

11.1) Nomination d’un président, d’un secrétaire et de 2 scrutateurs

11.2) Élection de deux administrateurs

11.3) Élection à la Présidence du RAAMM

20 h 40 : 12) Varia

20 h 55 : 13) Mot de la fin et levée de l’assemblée

Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain

5225, rue Berri, bureau 101

Montréal (Québec) H2J 2S4

Tél. : (514) 277-4401

[email protected]

3. Invitation-Dîner conférence au RAAMM le 5 juin « les activités estivales 2018 offertes aux personnes handicapées visuelles »

Date : mardi 5 juin, de 10 h 30 à 14h

Les organismes offrant des activités sportives et de loisirs à l’intention des personnes handicapées visuelles viendront vous présenter leur programmation d’activités d’été 2018. Ce sera l’occasion de venir découvrir tout ce qui s’offre à vous pour un été bien rempli!

Animation : Représentantes et représentants de différents organismes entre autres, Mme Linda Noël du Cercle des handicapés visuels de Ville-Marie ainsi que Mme Jocelyne Richard de l’Association des sports pour aveugles de Montréal.

Coût : 15 $

Date limite d’inscription : vendredi 1er juin

Veuillez vous inscrire auprès d’Anna Gluhenicaia au 514-277-4401, poste 111, ou par courriel à [email protected].

La participation de 15 personnes minimum est requise pour la tenue de cette activité.

4. Modification de la norme sur les signaux sonores

Texte tiré de l’infolettre d’avril 2018 du Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec

Le Ministère des Transports du Québec (MTQ) a contacté le RAAQ parce qu’une demande de modification de la norme des signaux sonores a été déposée. Cette demande vise à faciliter l’implantation d’un Service rapide par Bus (SRB) en permettant d’installer plus d’un signal sonore à une intersection. Avant d’aller de l’avant, le MTQ nous a consultés pour savoir le projet est sécuritaire et si celui-ci permet d’atteindre l’objectif, c’est-à-dire d’implanter des zones refuges qui servirons d’embarcadère et de débarcadère pour un projet de SRB. Le MTQ nous a aussi demandé si nous serions d’accord pour une application provinciale d’une telle modification.

La permanence du RAAQ, le conseil d’administration ainsi qu’une personne ressource en provenance du RAAMM se sont penchés sur la proposition et se sont entendus pour répondre que la modification proposée permettrait d’assurer la sécurité des personnes ayant une limitation visuelle dans le cas d’une intersection normale puisqu’il est clairement indiqué que deux signaux sonores ne doivent jamais fonctionner simultanément. Cependant, elle ne permet pas d’atteindre l’objectif visé, soit de permettre d’installer des zones refuges en milieu de rue, puisque la proposition de modification n’oblige pas les villes à installer un signal sonore par section de rue. De manière concrète, ce que nous souhaitons c’est qu’un signal sonore par section soit installé. Par exemple, il faut qu’un signal sonore soit installé du nord de la rue jusqu’à la zone refuge et qu’un autre signal sonore soit installé de la zone refuge jusqu’au sud de la rue. Dans le projet actuel qui a été déposé au MTQ, les concepteurs y ont pensé, mais si la norme ne l’oblige pas, rien ne nous garantit que les futurs concepteurs y pensent. Imaginez un cas de figure où un débarcadère n’aurait pas de bouton pour appeler un signal sonore. Les personnes qui débarquent de l’autobus seraient coincées en plein milieu d’une rue!

Le RAAQ a aussi signalé que dans le cas où notre demande est écoutée, nous serions pour une application provinciale de la modification proposée. En effet, cela permettrait de permettre aux villes d’installer autant de signaux sonores que nécessaire à une intersection plutôt que de se limiter à un seul signal.

Note importante : La norme des signaux sonores est plutôt complexe et contient plusieurs situations d’exception. Pour être en mesure de rester clairs et concis dans nos explications, nous avons parfois dû généraliser. Si vous avez des questions plus spécifiques sur ce dossier, n’hésitez pas à nous contacter.

Source : RAAQ

Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec

3958 rue Dandurand, salle 2

Montréal, QC, H1X 1P7

Téléphone : 514-849-2018

Télécopieur : 514 849-2754

Courriel : [email protected]

Site Web: www.raaq.qc.ca

5. INCA explore la puissance de la technologie pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité

TORONTO –17 mai 2018- La technologie accessible, c’est bien plus que les loupes et les machines à écrire en braille utilisées habituellement. Les téléphones cellulaires, les tablettes, les objets portables, les applications et autres outils numériques innovateurs changent la donne dans la vie quotidienne des personnes aveugles. Que ce soit de l’école au travail en passant par le déplacement dans la communauté, les technologies accessibles offrent aux personnes vivant avec une perte de vision un niveau d’information et d’autonomie inégalé.

Plus de 500 000 personnes vivent actuellement avec une perte de vision au Canada. Ce nombre ne cessant d’augmenter, l’utilisation de technologies accessibles n’a jamais été aussi urgente que présentement. Voilà pourquoi, pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité, INCA désire dévoiler son audacieuse ambition, soit explorer la puissance de la technologie partout au Canada, et rendre ainsi le pays plus inclusif et plus accessible.

« Des appareils suffisamment petits pour tenir dans le creux de la main permettent aux personnes aveugles d’explorer leurs communautés et de  s’engager comme jamais auparavant », déclare John M. Rafferty, président et chef de la direction d’INCA. « Nous devons être les premiers à offrir ces outils incroyables et à en faire la promotion ».

Dans le cadre du lancement de ce projet, INCA est fier d’annoncer un partenariat avec trois compagnies innovatrices en matière de technologies accessibles :

  • Aira – Aira qui vient d’être lancé au Canada est un outil conçu pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle qui augmente la réalité. À l’aide de lunettes intelligentes dotées d’une vidéo et d’une application IOS ou Android, Aira offre l’accès en un seul bouton à un réseau d’agents professionnels voyants qui aident à distance les personnes dans presque tout ce qu’elles désirent accomplir.
  • BlindSquare – Utilisée dans plus de 160 pays, l’application BlindSquare permet aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle de se déplacer librement dans leurs communautés à l’aide d’un iPhone. Comptant plus de 100 millions de points d’intérêt dans le monde, elle décrit le site environnant à l’intérieur et à l’extérieur, les services de transport en commun et UBER. Elle annonce aussi les points d’intérêt, intersections et points définis par l’utilisateur, le tout à l’aide d’une voix synthétisée.
  • Key2Access – Key2Access est une jeune entreprise de technologie canadienne qui permet aux personnes ayant une perte de vision ou un autre handicap de traverser les intersections plus facilement et de manière plus sécuritaire. À l’aide d’une application iOS ou Android connectée à des signalisations piétonnières accessibles, l’utilisateur peut activer à distance le signal et recevoir de l’information sonore en temps réel afin de pouvoir traverser la rue en toute sécurité.

Ces partenariats permettront à INCA de jouer un rôle actif lorsqu’il s’agit d’intégrer ces technologies innovatrices au sein des administrations publiques, des entreprises et des institutions publiques en vue d’offrir une meilleure accessibilité aux citoyens aveugles.

Dorénavant, INCA mettra l’accent sur ces relations, ainsi que sur d’autres projets technologiques évoquant de nouvelles initiatives audacieuses.

« Ce n’est que le début », déclare Len Baker, vice-président, Partenariats et Innovation. « Nous espérons former des partenariats avec d’autres entreprises et groupes dont le but est d’éliminer les obstacles à l’aide des technologies. Ces dernières changent la vie des personnes ayant une perte de vision et nous voulons nous assurer que les Canadiens en tirent parti ».

À propos d’INCA

INCA qui fête ses 100 ans d’existence en 2018 est un organisme sans but lucratif qui vise à changer ce que cela veut dire que d’être aveugle. Nous fournissons des programmes innovateurs et des initiatives de défense des droits qui amènent les personnes touchées par la cécité à réaliser leurs rêves en éliminant les barrières pour favoriser l’inclusion. Notre action est alimentée par un réseau de bénévoles, de donateurs et de partenaires d’un océan à l’autre. Pour en savoir plus ou pour participer à cette campagne, visitez le site cib.ca.

À propos de la Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité

Créée en 2015 et soulignée le troisième jeudi de mai, la Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité (GAAD) est un événement communautaire qui a pour but de mettre en valeur l’accessibilité numérique (Web, logiciels, applications ou appareils mobiles, postes à écran tactile, etc.), ainsi que les personnes vivant avec différents types de déficience.

Pour plus de renseignements, contactez :

Matisse Hamel-Nelis

Spécialiste en communications organisationnelles

416 486-2500, poste 8355 [email protected]

Source : https://www.cnib.ca/fr/actualites/Pages/INCA-explore-la-puissance-de-la-technologie-pour-souligner-la-Journee-mondiale-de-sensibilisation-a-laccessibilite.aspx

6. Camille St-Laurent, candidate provinciale

Article de Pascaline David publié le 24 mai 2018 dans Le Journal Métro

À l’âge de 23 ans, Camille St-Laurent sera la première candidate non-voyante de l’histoire des élections provinciales. Originaire de Granby, elle représentera Québec solidaire dans la circonscription Marguerite-Bourgeoys.

Après des décollements de rétine et plusieurs opérations lourdes, Camille St-Laurent a perdu la vue il y a quatre ans. Son handicap, elle le conçoit davantage comme une force.

«Étant non-voyante et mariée à un immigrant sikh, j’incarne mes chevaux de bataille», explique celle qui souhaite se battre pour l’inclusion et l’accessibilité universelle.

Elle-même sikh, elle a parrainé son conjoint qui vient du Punjab, en Inde. «Je connais très bien les processus d’immigration et les réalités qui viennent avec cela», indique-t-elle.

La résidente de Rosemont-La Petite-Patrie aimerait aussi déconstruire les idées reçues en montrant qu’un handicap n’est pas un obstacle pour accéder à des postes importants et devenir un modèle de réussite.

«Si on inclut davantage ces personnes, elles ne seront plus dépendantes des aides du gouvernement et contribueront plus largement à la société», indique la jeune femme.

Québec Solidaire
«Je vote pour Québec solidaire depuis que j’ai 18 ans, lance-t-elle. Je veux amener les idées de ce parti dans Marguerite-Bourgeoys, car il s’agit d’un vrai projet de société qui va aider les Québécois.»

Cette transformation sociale passerait par l’éducation populaire et la transmission des valeurs de solidarité, de redistribution des richesses, de diversité et d’inclusion.

L’enseignement du français est aussi très important pour Mme St-Laurent, qui a été mentore à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Elle s’est ainsi rendue, chaque semaine pendant deux heures, chez un commerçant pour lui apprendre la langue.

Selon elle, c’est un pilier, puisque sa maîtrise aide à s’intégrer plus facilement, à trouver un emploi et à briser l’isolement.

LaSalle

Qu’elle soit élue ou non, Camille St-Laurent a pour projet de créer une association locale de son parti dans la circonscription. Elle aimerait aussi, à terme, venir vivre à LaSalle. «J’y suis déjà venue avant de perdre la vue, c’est vraiment un bon compromis entre ville et banlieue», estime-t-elle.

Avec son conjoint, elle se rend régulièrement au temple sikh Gurdwara de LaSalle. «Il existe là-bas un esprit de partage et de solidarité», dit-elle.

L’arrondissement présente toutefois des défis pour les personnes vivant avec un handicap. «Des choses sont faites comme les pointillés en relief sur les coins des rues, mais on pourrait faire encore davantage», certifie Mme St-Laurent.

Elle souhaite d’ailleurs organiser des consultations publiques avec les citoyens pour savoir ce qu’ils souhaitent pour leur circonscription.

Parcours
La candidate a fait des études en éducation spécialisée, en victimologie, ainsi qu’en littérature de langue française.

Elle s’implique beaucoup auprès de l’association québécoise des parents d’enfants handicapés visuels (AQPEHV), où elle anime des conférences et des ateliers pour les adultes. Elle a également écrit plusieurs articles pour la revue de l’association, L’éclaireur.

«J’aime beaucoup le concret, être avec les gens, et cela manquait dans mes études, dévoile-t-elle. J’ai donc décidé de me lancer en politique.»

En 2013, elle participe au Parlement jeunesse du Québec et à plusieurs simulations parlementaires, avant de s’impliquer dans la circonscription de Gouin, où elle a été élue porte-parole de l’association locale de Québec Solidaire.

Elle a ensuite été encouragée par son entourage à se présenter. La jeune femme a choisi Marguerite-Bourgeoys, notamment pour sa diversité culturelle.

Source : https://journalmetro.com/local/lasalle/actualites/1584767/quebec-solidaire-marguerite-bourgeoys-elections-provinciales-2018-camille-st-laurent-non-voyante-inclusion-accessibilite-sikh/

7. Les équipes canadiennes de goalball à Québec avant la Suède!

Montréal, le 25 mai 2018.- Les Championnats du monde de goalball IBSA 2018 auront lieu du 3 au 9 juin prochains, à Malmö, en Suède.

Avant cette compétition d’envergure internationale, l’entraîneure en chef de l’équipe masculine canadienne de goalball, Nathalie Séguin, de Québec, mettra au point les derniers ajustements avec son équipe lors du camp d’entraînement qui se déroulera du vendredi 25 au lundi 28 mai au gymnase offert gracieusement par Adaptavie, situé à l’Institut de Réadaptation en déficience physique de Québec.

Deux québécois se rendront à Malmö, en Suède.

L’ASAQ est fière d’annoncer la participation de Bruno Haché de Dorval et de Nancy Morin de Longueuil, dans la délégation nationale qui représentera le Canada aux prochains Championnats du monde de goalball IBSA 2018, qui auront lieu du 3 au 9 juin 2018, en Suède.

Les équipes canadiennes tenteront de monter sur le podium des championnats du monde, leur donnant ainsi le laissez-passer pour les prochains Jeux paralympiques de Tokyo, en 2020.

Pour connaître l’horaire des parties aux Championnats du monde de goalball, rendez-vous sur le site Internet de l’ASAQ au https://sportsaveugles.qc.ca/les-equipes-canadiennes-de-goalball-a-quebec-avant-la-suede/

À propos de l’ASAQ

Fondée en 1979, l’Association sportive des aveugles du Québec vise à promouvoir la pratique du sport amateur et de haut niveau auprès des personnes vivant avec une déficience visuelle.

À propos du Goalball

Le goalball est un sport spécifiquement conçu pour les personnes ayant une déficience visuelle.

Joué en gymnase, l’objectif du jeu consiste à faire rouler ou rebondir un ballon qui contient une clochette, de manière à le faire pénétrer dans le but de l’équipe adverse alors que les joueurs adverses essaient de bloquer le ballon avec leur corps. Tous doivent porter un bandeau, pour égaliser les chances entre les joueurs aveugles et malvoyants. Le terrain de goalball est délimité par une bande de ruban adhésif avec une ficelle au centre pour créer une ligne tactile; de cette manière, les joueurs peuvent s’orienter sur le terrain.

C’est un sport unique pour le spectateur étant donné l’atmosphère silencieuse requise pour faciliter la concentration des athlètes.

Pour demande d’entrevue :

Bruno Haché, capitaine de l’équipe canadienne

(514) 710-2359

Source : Association sportive des aveugles du Québec

[email protected]

8. Les judokas non-voyants aussi sur le tatami à Calgary

Publié le 20 mai 2018 d’après les informations de François Joly

Des judokas non-voyants participaient aux championnats canadiens de judo aux côtés d’autres adeptes de la discipline cette semaine à Calgary.

Les épreuves, qui se déroulaient à l’Anneau olympique, ont pris fin dimanche.

« Ce tournoi, ça m’a vraiment aidé parce qu’on a des compétitions qui commencent bientôt pour les qualifications pour les paralympiques », a témoigné Priscilla Gagné, une athlète atteinte de déficience visuelle.

Ça me donne de la confiance et plus d’idées sur comment m’entraîner. -Priscilla Gagné, judokate

D’avoir réuni les voyants et les non-voyants dans une compétition de cette envergure, c’est extrêmement important et ça permet aux gens de découvrir ce sport », a renchéri Patrick Esparbès, directeur général adjoint de Judo Canada.

Dès l’an prochain, les championnats canadiens auront lieu à Edmonton, et ce, pendant trois ans.

Source :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1102250/judokas-non-voyants-championnats-calgary

9. 930 millions d’euros supplémentaires pour rendre les gares d’Île-de-France plus accessibles

Publié le 17 mai 2018 par Lucas Svaltritti de France Bleu

Une deuxième convention a été signée le 17 mai entre la région Île-de-France et SNCF, dans la gare des Vallées, à Bois-Colombes. Au total, 1,4 milliard d’euros seront investis d’ici 2024 pour l’accessibilité des gares franciliennes.

La gare des Vallées est rutilante. La passerelle qui enjambe les voies est neuve. Les ascenseurs également. Cette station de la ligne L du Transilien vient d’être réaménagée. Elle est « 100% accessible ». Voilà pourquoi la convention de financement de la deuxième phase du programme de mise en accessibilité des gares d’Île-de-France a été signée ici. 930 millions d’euros supplémentaires vont être investis pour que ces lieux soient accessibles à tous. 1,4 milliard d’euros au total dépensés entre 2011 et 2024. L’objectif est que, d’ici six ans, 268 gares ressemblent à celle de Bois-Colombes.

Pour l’instant, 148 gares ont été aménagées. Les travaux portent également sur la construction de passages souterrains, de la mise à niveau des quais ou de la mise en place de système de guidage pour les non-voyants.

Les gares de Maisons-Alfort, d’Alfortville et Bécon les Bruyères sont actuellement en travaux. Des chantiers débutent aussi à Pont-Cardinet, Meaux, Montereau, Trappes, Saint-Denis et Pontoise. 60% du réseau de transport en Île-de-France devrait être complètement accessible en 2024.

Cela ne concerne pas seulement les personnes handicapées. Ces aménagements serviront également les femmes enceintes, les voyageurs chargés ou les seniors. Et tous ces aménagements prennent du temps à être faits. Il faut en moyenne deux ans pour transformer une gare.

Mais Valérie Pécresse, la présidente de la région le concède, le « point noir » reste toujours le métro. Seules quelques stations de quelques lignes sont accessibles à tous.

Source : https://www.francebleu.fr/infos/transports/930-millions-d-euros-supplementaires-pour-rendre-les-gares-d-ile-de-france-plus-accessibles-1526569654

10. France- Pour une communication accessible à tous

Publié le 17 mai 2018

Immobilière Atlantic Aménagement souhaite faciliter les échanges avec ses locataires déficients visuels ou auditifs. Elle met en place des dispositifs adaptés.

La notion de services est au cœur de notre activité. Notre métier va au-delà de la construction de logements car notre volonté, c’est d’accompagner tous nos locataires, rappelait en préambule Stéphane Tronel. Mercredi matin, le directeur général d’Immobilière Atlantic Aménagement a signé, à Niort, un partenariat avec l’association HandiCaPZéro. Objectif : améliorer l’accueil et l’accompagnement des locataires en situation de handicap en proposant une communication accessible à tous. Accompagné par HandiCaPZéro, le bailleur social va mettre en place plusieurs dispositifs pour faciliter les échanges avec tous ses locataires. « L’idée est d’enlever les barrières dans la communication », indique Stéphane Tronel

Dispositifs gratuits

À l’avenir, Immobilière Atlantic Aménagement va proposer gratuitement l’ensemble des documents nécessaires au parcours du locataire aveugle, malvoyant, sourd ou malentendant au format de son choix : caractères agrandis, braille ou audio. « Dans les prochains jours, un courrier en caractères agrandis avec carton braille sera envoyé à nos 17.000 locataires afin qu’ils prennent connaissance et activent gratuitement ce service », révèle Romain Mignot, secrétaire général d’Immobilière Atlantic Aménagement. C’est à ce moment qu’intervient l’association HandiCaPZéro. Après avoir traité chaque demande, charge à elle d’adapter et d’envoyer les documents. Depuis 31 ans, cette association œuvre à faciliter l’autonomie quotidienne des personnes aveugles et malvoyantes dans différents domaines.

Autonomie

« L’autonomie est une notion importante. Le loyer est le premier trou dans le budget d’une personne. Avec ce dispositif, le locataire va pouvoir accéder à son bail, à sa quittance de loyer et échanger directement avec le bailleur sans passer par un aidant », signale Stéphanie Vieillefault, représentante de l’association. Pour les personnes sourdes et malentendantes, deux dispositifs sont également prévus : Acceo et SmartEar. Application gratuite, Acceo permet de retranscrire en temps réel par écrit les propos de l’interlocuteur du service de relation client d’Immobilière Atlantic Aménagement ou de les interpréter en langue des signes aussi bien en agence que par téléphone.

Expérimentation en cours

Testé à titre expérimental depuis trois mois auprès de locataires de sites de trois départements (Deux-Sèvres, Charente-Maritime et Vienne), SmartEar vise à signaler aux usagers les sons de la vie quotidienne. Via un affichage lumineux ou des vibrations émises par des boîtiers, le locataire peut ainsi être alerté de la sonnette de la porte, du portail ou du téléphone. Ces dispositifs ont évidemment un coût pour Immobilière Atlantic Aménagement : 5.000 € pour les services d’HandiCaPZéro et 4.100 € pour Acceo.

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/pour-une-communication-accessible-a-tous

11. Genève-Suisse : l’Hôtel refuse son chien d’aveugle : C’est légal…

Article de Lucie Fehlbaum publié dans Le Matin le 14 mai 2018

«Ça me met la rage, cette discrimination. Je n’ai jamais de problème pour entrer quelque part avec mon chien guide. De la part d’un hôtel 4 étoiles, c’est aberrant!» Isabel, malvoyante, est outrée. Habitante du canton de Fribourg, elle doit prendre, fin mai, un vol à l’aube et souhaite dormir avec son chien guide Basyl dans un établissement proche de Cointrin. «Je suis tombée des nues en les appelant. La réceptionniste a été intransigeante: pas de chien, guide ou pas.»

Isabel a alors proposé à la Fondation romande pour chiens guides d’aveugles d’appeler l’hôtel. Rien n’y a fait. «Contrairement à la France, la loi suisse n’oblige pas à accueillir les chiens d’aveugles», précise Christine Baroni, directrice de la fondation. Elle relève que les taxis, les établissements hospitaliers et les cinémas sont ceux qui ont le plus tendance à refuser ces toutous.

La direction a fini par contacter Isabel, lundi passé. Elle lui a expliqué qu’elle ne peut pas l’héberger, pour sa sécurité, faute de chambre adaptée. «C’est peut-être ce qui m’a le plus énervée. Je n’ai besoin d’aucun dispositif particulier, je me déplace normalement. Pareil pour Basyl. Je le prends tous les jours au bureau et tout va bien.»

Pour la direction de l’hôtel, refuser les chiens est aussi une question de sécurité pour le personnel. «On n’est jamais sûr du comportement de l’animal. Par ailleurs, on ne discrimine pas. On sait qu’elle est autonome, mais sans téléphone en braille ou sonnette d’alarme, on ne veut pas prendre de risque.»

Source : https://www.lematin.ch/faits-divers/hotel-refuse-chien-daveugle-cest-legal/story/30247723

12. France- Jean d’Albi dévoile son travail en braille avant de diriger son orchestre

Publié le 17 mai par Annie Duval-Petrix

Jean d’Albi est musicien, organiste, arrangeur, chanteur et chef d’orchestre. Non voyant depuis l’âge de 7 ans, l’artiste nous dévoile son parcours atypique pour lire et écrire la musique grâce à l’écriture à points saillants inventée par Louis Braille.

Louis Braille, devenu aveugle très jeune à la suite d’un accident, apprendra à lire sur des lettres en relief à l’institution royale des jeunes aveugles, fondée par Valentin Haüy. « Les jeunes aveugles pouvaient lire ces lettres mais ne pouvaient pas les écrire. Elles étaient collées sur du papier », explique Jean d’Albi. Le principe de l’écriture inventée par Louis Braille est basé sur des points en relief réalisés à l’aide d’une planchette et d’un stylet à l’usage des aveugles. « A ce système, déjà supérieur à ce qui se faisait à l’époque, Louis Braille apportera des innovations telles que la notation musicale ponctuée qui est devenue de nos jours ce que l’on nomme la ‘‘Notation musicale braille internationale’’. Les lettres de l’alphabet d, e, f, g, h, i et j correspondent à do, ré, mi, fa, sol, la, si, en valeur de croches. Après, de n à t : n, o, p, q, r, s et t en valeur de blanches, plus les signes spécifiques, les silences et les nuances. Pour le piano, il y a des lettres pour les premiers et deuxièmes doigts », poursuit le musicien. Par la suite, l’emploi du braille ne fait que se développer. Cette écriture sera officiellement adoptée en France même s’il restait un problème important : celui de la communication entre aveugles et voyants, qui avait été une des préoccupations majeures de Valentin Haüy. « Aveugle à l’âge de 7 ans, je suis allé dans une école spécialisée de Toulouse avant de venir à Paris dans la même école que Louis Braille, celle où il a été professeur. J’ai complété mes études musicales à l’institut national des jeunes aveugles. De nombreux organistes sont sortis de cette école. J’ai appris la direction d’orchestre avec Eugène Bigot, chef et fondateur de l’orchestre de Radio France. A 22 ans, je dirigeais l’orchestre de Marseille-Provence », ajoute Jean d’Albi. « Maman, qui n’était pas aveugle, communiquait avec moi grâce à l’écriture braille. Ma fille Sabine et certains de mes élèves communiquent avec moi de la même façon aujourd’hui ». Pour préparer ses concerts, Jean d’Albi choisit ses partitions et les envoie au service de transcription en braille de l’association Valentin Haüy. Il déchiffre les textes sur son ordinateur grâce à une reconnaissance vocale ainsi qu’une réglette en braille. Jean d’Albi dirigera l’orchestre du Pays de Dreux, le samedi 16 juin à 21h, à la Chapelle Royale de Dreux. Au programme, le chef d’orchestre a choisi Dvorak, Neruda, Schubert et Tchaïkovsky. Il sera accompagné des solistes Jean-Philippe Kuzma (violon) et Gilles Mercier (trompette).

Source : https://www.mtaville.fr/jean-dalbi-devoile-travail-braille-de-diriger-orchestre/

13. Acoustique virtuelle parfaite

Publié le 14 mai 2018 par l’Université de technologie d’Eindhoven

Un casque de réalité virtuelle doit non seulement produire une image aussi « réelle » que possible, mais également un son donnant à l’utilisateur la sensation qu’il se trouve effectivement dans l’environnement virtuel représenté. Ce qui explique pourquoi Oculus, entreprise américaine spécialisée dans la réalité virtuelle, finance les recherches menées par l’ingénieur acousticien Maarten Hornikx de l’université technologique d’Eindhoven, qui espère développer, en parallèle, un simulateur pour aider les personnes atteintes de déficience visuelle à percevoir leur environnement.

Localisation par écho

« Notre objectif est très ambitieux », précise Maarten Hornikx à propos de la coopération avec l’entreprise américaine. « Nous essayons de nous approcher le plus près possible de l’acoustique réelle ». Le son finalement produit par le casque de réalité virtuelle d’Oculus doit être impossible à distinguer du son réel. Si l’entreprise n’envisage pas encore d’applications immédiates, le chercheur de l’université technologique d’Eindhoven n’en manque pas. Il travaille sur la « localisation par écho », méthode qui permet à une personne déficiente visuelle de percevoir son environnement par la réflexion de clics sonores qu’elle produit elle-même. Pour apprendre cette technique, il est envisageable d’immerger la personne concernée dans un environnement de réalité virtuelle, ce qui suppose une représentation extrêmement précise de la réalité.

Espace de bureau

Pour les besoins de cette recherche, Maarten Hornikx a construit un véritable espace de bureau en prenant soin de mesurer les dimensions et les propriétés acoustiques de tous les matériaux. Il a ensuite procédé à des essais acoustiques et utilisé les résultats enregistrés pour reproduire le son dans le casque Oculus. L’acoustique a également été calculée en utilisant le modèle d’onde sonore de son équipe de recherche qui tient compte des dimensions du bureau et des caractéristiques des matériaux. Cette opération a été effectuée pour l’ensemble du spectre sonore, ce qui nécessite une quantité considérable de puissance informatique, en particulier pour les hautes fréquences.

Auralisation

L’auralisation calculée est ensuite comparée avec les valeurs mesurées pour déterminer où se situent les différences entre la version reproduite et la vraie. Une seconde comparaison est effectuée par des essais menés sur des sujets immergés dans le bureau virtuel grâce au casque Oculus. Des auralisations leur sont proposées à l’écoute et ils doivent indiquer s’ils perçoivent une différence. L’un des objectifs de ces essais est de connaître le niveau des détails pouvant être omis au cours de l’expérience sans que les sujets immergés détectent la différence de qualité.

Source : https://www.elektormagazine.fr/news/acoustique-virtuelle-parfaite