Accessibilité

Écho du RAAMM pour la période du 21 au 26 mai

Voici le contenu de l’Écho du RAAMM pour la période du 21 au 26 mai 2019.

Prenez connaissance des dernières actualités du RAAMM, des communiqués de nos partenaires et d’articles portant sur la déficience visuelle publiés dans les médias.
Sommaire

1. Convocation à la trente-neuvième assemblée générale annuelle du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain

Montréal, le 18 mai 2019

Objet : Convocation à la trente-neuvième assemblée générale annuelle

Madame, Monsieur,

En ma qualité de Président du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM), j’ai le plaisir de vous convoquer à la trente-neuvième assemblée générale annuelle de notre association. Cette assemblée se tiendra le mercredi 12 juin 2019, de 18 h 00 à 21 h 00, à la salle Berthe Rhéaume du RAAMM située au 5225 rue Berri, Montréal, bureau 100, à deux pas du métro Laurier.

À cette assemblée, nous vous présenterons le rapport d’activités et les états financiers pour l’exercice 2018-2019. De plus, vous aurez l’opportunité de vous exprimer sur le plan d’action pour la prochaine année.

Enfin, l’assemblée procèdera à l’élection de trois (3) membres du conseil d’administration du RAAMM ainsi qu’au choix d’un Président pour l’année 2019-2020.

À noter que les administrateurs sortants sont Jean-Marie D’Amour, Anne Jarry et Suzanne Lalumière. Restent en poste pour une année supplémentaire, Serge Boudreau et Tania Roy.

En raison de l’heure de l’assemblée générale, il vous sera possible de souper au RAAMM. En effet, pour les personnes qui le désirent, à compter de 17h00 des boîtes à lunch seront disponibles pour la modique somme de 10$. Cependant, seules les personnes qui auront réservé leurs repas avant le 7 juin pourront obtenir une boîte à lunch.

Nous vous demandons de bien vouloir confirmer votre présence et indiquer dans quel format vous souhaitez obtenir les documents relatifs à cette assemblée, en communiquant avec madame Anna Gluhenicaia, par téléphone au 514-277-4401, poste 111, ou par courriel à [email protected] au plus tard le 5 juin 2019. Les formats disponibles sont : l’imprimé régulier, l’imprimé en gros caractères, le braille, le CD ou la version électronique par courriel. Veuillez prendre note que le jour de l’assemblée, seul l’ordre du jour sera disponible sur place. Vous êtes donc responsables d’apporter les documents que vous jugerez pertinents. Afin de participer à cette réunion et pouvoir vous prononcer, nous vous rappelons qu’il est essentiel d’être membre en règle de notre organisme.

Si vous avez besoin d’assistance à partir de la sortie du métro Laurier, prière de contacter Martine Grenier au (514) 277-4401, poste 115 et laissez vos coordonnées dans la boîte vocale du Service d’Aide Bénévole.

Finalement, prenez note que l’assemblée débute à 18 h 00 et que l’inscription se fera à compter de 16 h 30 et que pour les gens qui viennent en transport adapté l’heure de retour devrait être demandée pour 21 h 00.

Espérant avoir le plaisir de vous rencontrer lors de cette assemblée, recevez, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations cordiales.

Jean-Marie D’Amour, Président

p. j. Ordre du jour

2. Ordre du jour Assemblée générale annuelle du RAAMM

Assemblée générale annuelle

mercredi 12 juin 2019, de 18 h 00 à 21 h 00

Au Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM)

5225, rue Berri, local 100, Montréal (métro Laurier)

Ordre du jour

18 h 00 : 1) Mot de bienvenue, présences, vérification du quorum et ouverture de l’assemblée

18 h 10 : 2) Nomination à la présidence et au secrétariat de l’assemblée

18 h 15 : 3) Adoption de l’ordre du jour

18 h 20 : 4) Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale annuelle du 13 juin 2018

18 h 30 : 5) Présentation et adoption du rapport d’activités 2018/2019

19 h 00 : 6) Présentation et adoption des états financiers vérifiés 2018/2019

19 h 10 : 7) Présentation des prévisions budgétaires 2019/2020

19 h 20 : 8) Nomination des auditeurs indépendants pour 2019/2020

19 h 30 : PAUSE

19 h 45 : 9) Affiliation du RAAMM au RAAQ

19 h 50 : 10) Présentation et adoption du plan d’action 2019/2020

20 h 15 : 11) Élections :

11.1) Nomination d’un président, d’un secrétaire et de 2 scrutateurs

11.2) Élection de trois administrateurs

11.3) Élection à la Présidence du RAAMM

20 h 40 : 12) Varia

20 h 55 : 13) Mot de la fin et levée de l’assemblée

 

3. Louis Alary, chansonnier, en dîner–spectacle au RAAMM

C’est pour célébrer l’arrivée imminente de l’été que l’équipe du RAAMM a le plaisir de vous inviter à un dîner-spectacle le mardi 4 juin.

Louis Alary, chansonnier, présentera un répertoire de chansons québécoises des années 80 à aujourd’hui. Animateur et chanteur d’expérience et véritable caméléon qui sait s’adapter à tous les types de publics, il vous invite à passer un bon moment en musique!

Louis Alary est également coorganisateur depuis 8 ans de la Fête nationale au parc Laurier.

Le spectacle sera suivi d’un délicieux repas froid. Les membres qui le désirent peuvent apporter leur vin ou bière pour le dîner.

Date : mardi 4 juin, de 10h à 13h30

Coût : 15$

Inscription obligatoire auprès d’Anna au 514-277-4401, poste 111, ou par courriel à [email protected], plus tard le mercredi 29 mai.

4. Avis de convocation à l’Assemblée générale annuelle des usagers de l’INLB (Prolongement de la date limite d’inscription jusqu’au 23 mai)

COMITÉ DES USAGERS de l’INLB

Longueuil, le 29 avril 2019

Destinataires : Usagères et usagers de l’INLB

OBJET : Avis de convocation à l’Assemblée générale annuelle

des usagers de l’INLB

Mesdames,

Messieurs,

Il nous fait plaisir de vous convoquer à la prochaine Assemblée générale annuelle des usagers de l’Institut Nazareth et Louis-Braille qui se tiendra :

Date : Mardi, 28 mai 2019

Heures : 18h à 20 h 30

Lieu : Salle Victor-Rousselot, 3e étage à l’INLB,

Au 1111, rue St-Charles Ouest, à Longueuil.

Un léger goûter vous sera offert à compter de 17h. À 18h, vous pourrez prendre connaissance des activités réalisées durant l’année, adopter le rapport annuel, le rapport financier 2018-2019 et approuver les prévisions budgétaires 2019-2020.

Comptant sur votre précieuse participation, nous vous prions de bien vouloir nous confirmer votre présence afin de bien planifier cette activité.

Nous vous demandons de bien nous préciser si vous désirez recevoir par courriel les documents relatifs à l’assemblée, si vous venez seul(e) ou accompagné(e), lors de votre confirmation, au plus tard jeudi, le 23 mai 2019 par téléphone au : 450. 463-1710, poste 363

ou par courriel au :

[email protected].

Nous espérons vous voir nombreux à cette assemblée. Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Le président,

Jérôme Plante

ORDRE DU JOUR

Assemblée Générale annuelle

Date : Mardi, 28 mai 2019

Heures : 18h à 20 h 30

1. Mot de bienvenue, nomination du président et du secrétaire d’assemblée, vérification du quorum, ouverture et présences

2. Lecture et adoption de l’ordre du jour

3. Lecture et adoption du procès-verbal de l’Assemblée générale annuelle des usagers de l’INLB qui s’est tenue le 29 mai 2018

4. Présentation et adoption du rapport d’activités 2018-2019

5. Présentation et adoption du rapport financier 2018-2019

6. Présentation et adoption des prévisions budgétaires 2019-2020

7. Autres questions

8. Mot du répondant de l’INLB

9. Élection d’un membre au Comité des usagers :

9.1 Nomination du président, du secrétaire et du scrutateur d’élection

9.2 Ouverture de la période de mise en candidatures

9.3 Fermeture de la période de mise en candidatures

9.4 Présentation des candidats

9.5 Vote et nomination du membre élu

10. Période de questions

11. Mot de la fin et levée de l’assemblée

Jérôme Plante, Président

Comité des usagers de l’INLB  

5. Avis de convocation à l’assemblée générale annuelle du RUTA de Montréal

Montréal, le 26 avril 2019

Chers membres et organismes partenaires,

Au nom du conseil d’administration du Regroupement des usagers du transport adapté et accessible de l’île de Montréal, il nous fait plaisir de vous inviter à notre prochaine assemblée générale annuelle.

Quand :

Mardi 11 juin 2019, de 10:00 à 14:30

L’Assemblée générale sera suivie d’une présentation par l’ARTM qui se déroulera de 14h30 à 15h30.

Lieu :

Carrefour communautaire de la Petite-Côte

5675, rue Lafond,

Montréal H1X 2X6

Cet événement démocratique est une excellente tribune pour venir partager votre vision sur l’avenir du transport collectif à Montréal. De plus, ce sera l’occasion d’adopter des positions communes et plus nous serons nombreux et nombreuses, plus nous serons en mesure de porter les besoins de l’ensemble de la population dans les différents dossiers concernant le transport !

Afin d’exercer votre droit de vote et de participer à l’élection des membres du conseil d’administration à cette assemblée, où 3 postes seront à combler, nous vous rappelons qu’il est essentiel d’être membre en règle du RUTA de Montréal. Rien de plus simple! Pour vous procurer votre carte de membre, vous pouvez vous présenter à l’assemblée générale annuelle avec 5$ en poche ou nous faire parvenir un chèque à l’attention du RUTA de Montréal avant l’assemblée générale.

Afin d’alléger l’assemblée générale, suite à votre confirmation de présence, nous vous ferons parvenir les documents 10 jours avant la rencontre afin que vous puissiez en prendre connaissance à l’avance.

Pour le dîner, un repas de type boîte à lunch vous sera servi sur place. Pour ceux et celles qui ont des restrictions alimentaires, veuillez nous en faire part lors de votre inscription.

Suite à l’assemblée générale, nous assisterons à une présentation de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) qui portera sur ses rôles, ses mandats et ses responsabilités. Il sera également question de l’application du concept d’accessibilité universelle et elle nous dévoilera les résultats obtenus lors des groupes de discussion menés avec des personnes en situation de handicap au cours de la dernière année. Vous aurez aussi la possibilité de poser toutes les questions en rapport à cette nouvelle instance.

Important !

Pour les personnes qui ont des besoins spécifiques, tels qu’un service d’interprète ou d’assistance, une documentation en braille ou audio, ou tout autre besoin particulier, nous vous demandons de nous en aviser le plus tôt possible afin que l’on puisse répondre adéquatement à votre demande.

Veuillez, s’il vous plaît, confirmer votre présence par courriel à Emmanuelle Lippé

Courriel : [email protected]

ou par téléphone au

(514) 255-0765.

Nous espérons vous voir en grand nombre, puisque le transport collectif, c’est l’affaire de tous et toutes !

André Lavallée

Président du conseil d’administration du RUTA de Montréal

Source :

Emmanuelle Lippé

Agente de communication et de mobilisation

Ruta Montréal

6363, Chemin Hudson, Bureau 152

Montréal, H3S 1M9

Tél. : 514-255-0765

6. Projet de loi sur les taxis : la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse craint un recul pour les personnes en situation de handicap

Nouvelles fournies par Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse 

QUÉBEC, le 13 mai 2019 /CNW Telbec/ – Dans son mémoire sur le projet de loi 17, la Commission exprime son inquiétude quant aux effets que celui-ci pourrait entraîner sur les droits des personnes en situation de handicap concernant l’accessibilité aux transports offerts au public au Québec.

« La Commission est très étonnée que le projet de loi 17 ne prévoie pas encadrer spécifiquement le transport par taxi des personnes en situation de handicap. Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement ne reconduit pas les dispositions de la loi actuelle, ou n’offre pas de garanties équivalentes, en vue d’assurer le respect des droits et libertés des personnes en situation de handicap, » a déclaré le président de la Commission, Philippe-André Tessier. « Pourtant, l’accès au transport pour ces personnes devrait occuper une place centrale dans les modifications proposées au transport par taxi. D’autant plus que l’accessibilité des moyens de transport est une question qui nous interpelle toutes et tous, puisqu’en vieillissant, la probabilité qu’une personne présente des incapacités augmente, » a-t-il poursuivi.

Le projet de loi 17 propose de modifier des dispositions de la loi qui prévoyaient notamment des règles pour encadrer l’offre de taxis accessibles, la tarification des services et la formation des chauffeuses et chauffeurs. Ces règles offraient des garanties pour le respect des droits des personnes en situation de handicap.

La Commission rappelle que les services de taxi constituent une importante alternative aux services réguliers de transport collectif, dont la pleine accessibilité n’est toujours pas assurée, encore aujourd’hui. Selon une étude réalisée par l’Institut de la statistique du Québec, un peu plus du quart des personnes ayant une incapacité utilisent les services de taxi pour répondre à leurs besoins de déplacements locaux, notamment à cause de l’inaccessibilité du système régulier de transport en commun ou du manque de flexibilité du transport adapté. Cela démontre l’importance de la complémentarité des différents modes de transport pour assurer la participation sociale des personnes en situation de handicap.

L’analyse des plaintes déposées à la Commission révèle qu’un nombre récurrent de dossiers sont ouverts annuellement pour enquête, relativement à l’accessibilité des moyens de transport. Ainsi, 41 dossiers d’enquête ont été ouverts à ce sujet à la Commission dans les cinq dernières années. 78 % de ces dossiers avaient pour motif l’inaccessibilité du transport collectif.

La Commission émet cinq recommandations dans son mémoire, parmi lesquelles une recommandation concernant l’accessibilité des technologies utilisées pour assurer le transport rémunéré de personnes par automobile, dont les applications mobiles, et ce, conformément aux engagements du gouvernement en matière d’accessibilité des systèmes et technologies de l’information et de la communication.

Le mémoire de la Commission sur le projet de loi 17, Loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile, est disponible à www.cdpdj.qc.ca/Publications/memoire_PL_17_transport_remunere.pdf.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.

Source :
Geneviève Dorais-Beauregard
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 211
Cellulaire : 438 622-3652
[email protected]

SOURCE Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse http://www.cdpdj.qc.ca

Source : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/projet-de-loi-sur-les-taxis-la-commission-des-droits-de-la-personne-et-des-droits-de-la-jeunesse-craint-un-recul-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap-821653362.html

7. Sabrina Chrétien « Voir avec ses mains »

Article d’isabelle Pion publié par La Tribune le 16 mai 2019

La vie de Sabrina Chrétien a basculé en 2014, alors qu’elle a perdu la vue en trois mois, conséquence d’un diabète de type 1. Malgré les impacts dévastateurs du diagnostic, pas question pour la Sherbrookoise de rester à ne rien faire à la maison. Cinq ans plus tard, les mains de la jeune femme sont devenues ses yeux. La stagiaire de 34 ans du Groupe Probex suscite l’admiration et elle a entrepris des études pour devenir massothérapeute. Une campagne de financement a été lancée afin de lui donner un coup de pouce financier.

« Je suis diabétique de type 1. Je me pique à l’insuline quatre fois par jour depuis que j’ai huit ans. Le diabète est une maladie sournoise. C’est dévastateur. La maladie a pris le dessus… je me suis levée un matin, je ne voyais qu’un rond noir et mes bras de chaque côté. À ce moment-là, j’avais une vision de 6 sur 20. J’ai perdu mon permis de conduire… »

Le diagnostic de rétinopathie diabétique sévère proliférante, qui mène à une cécité totale, tombe alors qu’elle a 29 ans et qu’elle a perdu sa mère quelques mois plus tôt. « J’ai perdu mon emploi, ma voiture, ma liberté… J’étais une fille très active. Perdre la vue, c’est perdre son autonomie », résume-t-elle en soulignant que 2014 a été l’année la plus difficile de toute sa vie.

La Montréalaise d’origine, qui a habité à Joliette, s’est installée à Sherbrooke. Elle est passée chez Défi Polyteck, pour ensuite devenir stagiaire au Groupe Probex, une entreprise-école sherbrookoise qui emploie des personnes ayant différentes limitations fonctionnelles (contraintes visuelles, déficience intellectuelle, problèmes de santé mentale, etc.) et qui ne peuvent intégrer le marché du travail régulier.

« Sabrina nous challenge en tabarouette! » lance le président fondateur du Groupe Probex, David Caron.

« Elle voulait faire de l’assemblage… Elle nous a dit qu’elle allait voir avec ses mains. C’est inspirant pour les gens », raconte-t-il.

La Sherbrookoise souligne que les dirigeants semblaient sceptiques au début, mais elle a rapidement fait ses preuves. Elle avait de bonnes aptitudes manuelles avant de devenir aveugle, qu’elle a conservées.

La jeune femme fait l’assemblage de palettes, passe la tondeuse aux côtés de ses collègues, fait des travaux de finition… « C’est sûr qu’elle va devenir massothérapeute! » s’exclame M. Caron en se disant fier de faire partie de son parcours.

Pour réaliser son objectif, différentes activités de financement sont organisées. Sabrina estime que ses études en massothérapie et l’achat du matériel nécessiteront un investissement de près de 15 000 $.

L’ex-éducatrice spécialisée s’est toujours intéressée à la massothérapie. Sabrina envisage de faire carrière dans ce domaine avec enthousiasme.

« Mes yeux ne fonctionnent plus, mais ce n’est pas parce que tu es déclarée invalide que tu l’es! (…) Je veux juste prouver que tout est possible, il s’agit de pousser, parler, demander de l’aide. »

Elle a déjà commencé sa formation théorique en ligne notamment grâce à un logiciel de reconnaissance vocale. Elle entreprendra la portion pratique en septembre et estime qu’elle terminera sa formation en janvier 2021. Elle combinera ses cours avec son stage au Groupe Probex. « C’est ma deuxième famille », dit celle qui rêve d’ouvrir sa propre clinique. Elle souligne qu’elle a tenté tous les recours avant de se tourner vers des activités de financement, dont une demande de bourse pour laquelle elle pourrait avoir des nouvelles en septembre.

Un parcours de combattante 

Dénicher un emploi, lorsqu’on est une personne non voyante, relève du parcours du combattant. Sabrina Chrétien l’a vécu, et les données de la Fondation Inca parlent d’elles-mêmes. Selon les informations recueillies par la campagne d’employabilité de la Fondation de 2016, seulement le tiers des Canadiens vivant avec une perte de vision aptes à travailler ont un emploi.

On avance également que 70 % des Canadiens affirment « qu’à compétences égales, ils embaucheraient une personne voyante ». Les résultats d’un sondage mené au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande auprès d’adultes aveugles ou ayant une vision partielle ont montré que le Canada avait un taux d’emploi à temps plein de 28 %, ce qui est beaucoup plus bas que le taux d’emploi du reste de la population active. 

« J’ai déjà été porter mon CV pour devenir emballeuse; il n’y a rien de plus simple que de mettre quelque chose dans un sac. Ça ne prend pas un cinquième secondaire. Je n’ai pas eu le poste parce que pour l’employeur, c’était insensé. J’ai vécu beaucoup de frustration. J’ai envoyé environ 100 CV l’an passé avant d’arriver ici (au Groupe Probex), il y a deux employeurs qui m’ont rappelée et qui m’ont demandé si j’avais une voiture pour aller les rencontrer. Ils n’avaient pas lu ma lettre de présentation, je pense! » raconte Sabrina Chrétien, aujourd’hui stagiaire au Groupe Probex, et qui a entrepris des études en massothérapie.

« Méconnaissance »

« Souvent, c’est la méconnaissance. Les gens ne se voient pas faire le rôle qu’ils occupent sans voir (…) Souvent, ils vont penser que la personne aveugle aura besoin de quelqu’un tout le temps, qu’elle va manquer beaucoup de travail pour des rendez-vous », souligne Stéphanie Michaud, chef du programme Carrière et Emploi à la Fondation INCA. C’est le contraire, avance Mme Michaud, en soulignant que le taux de rétention des personnes non voyantes est plus élevé. 

La Fondation INCA compte différents programmes pour améliorer la qualité de vie et l’inclusion des personnes non voyantes. 

Parmi les obstacles, les études et la certification, mais aussi la technologie. « Les logiciels utilisés par les entreprises sont des logiciels maison qui ne sont pas compatibles avec les logiciels des lecteurs d’écran », donne en exemple Mme Michaud. 

La pénurie de main-d’œuvre pourrait cependant pousser les employeurs à se tourner vers les personnes aveugles. « Il y a plein de gens qualifiés. Ça pourrait nous aider », souligne Mme Michaud, qui voit quand même de l’ouverture du côté des entreprises.

Plus de 100 000 personnes vivent avec une limitation visuelle au Québec. Au Canada, plus de 500 000 personnes sont aveugles ou ont une vision partielle, selon la Fondation. 

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Qlxf8GEt6Gc

Source : https://www.latribune.ca/actualites/-voir-avec-ses-mains–video-95da87324c273b13b7dd5af2ee54c081

8. Saint-Laurent du Maroni : le témoignage d’Ulrich jeune aveugle…Il a décidé de vivre malgré son handicap

Un article de Myriam Maéva Ponet publié le 8 mai 2019 sur francetvinfo.fr

Ulrich Van Der Bock a 26 ans. Il est passionné de sport et de musique. Il de créer une association sportive à Saint-Laurent du Maroni où il réside. Il est en train de monter une entreprise dans l’évènementiel. Aujourd’hui, il est père d’une petite fille. Il a perdu la vue alors qu’il avait 7 ans. Ulrich est passé par toutes les phases : la dépression, l’addiction à l’alcool et aux drogues et même le suicide. Il s’en est sorti. C’est un jeune homme courageux et plein d’espoir. Il veille sur sa famille depuis le décès de son père. Il veut témoigner et redonner de l’espoir aux jeunes comme lui.

Le sport remède à tous les maux

Ce rendez-vous du lundi matin….Il ne le manquerait pour rien au monde. Le sport c’est toute sa vie. Ulrich a même eu l’occasion de jouer à Toulouse en division 1. De retour chez lui, il vient de créer une association sportive afin d’entrainer avec lui des personnes non voyantes.
Depuis deux mois,
Ulrich a repris le sport aux côtés d’un coach spécialisé en activités adaptées : 

« Le sport  me permet d’oublier mes problèmes. J’aime le sport et j’essaie de pratiquer tous les sports. J’aime le football. J’écoute la balle et je suis… » 

Un jeune homme déterminé 

Un jeune homme aux multiples responsabilités.  Depuis la mort de son père il veille sur sa mère qui ne le quitte jamais. Elle est son guide. D’origine amérindienne, Ulrick est né à Saint-Laurent de parents Surinamais. D’une rive à l’autre, la famille a gardé un lien fort. Les aller retours sont quotidiens. Des moments importants pour lui. C’est là qu’il puise sa force. Sa mère l’aide aussi pour élever sa fille … Une mère indispensable pour lui … Menacée d’expulsion alors qu’elle vit depuis 28 ans au village Paddock à Saint-Laurent, Ulrick se bat pour lui obtenir une carte de séjour.

La musique, sa passion

Son projet d’entreprise est déjà bien avancé, il en est au plan de financement : une société en évènementiel autour de la sonorisation et de la location de mobilier. La musique aussi est l’une de ses passions.
Ulrick déterminé et reconnaissant : 

« Je crée mon entreprise pour montrer à ma fille que malgré mon handicap je peux réussir dans ma vie. J’étais dans la tristesse, la dépression, j’ai commencé à boire et à fumer. On met notre famille dans une grande tristesse. Quand j’ai eu ma fille, j’ai arrêté complètement. »

Un jeune homme positif et courageux. Mais ça n’a pas été toujours le cas. Ulrich a accepté de témoigner et de nous livrer les parties sombres de son histoire afin d’encourager les jeunes de sa commune à se battre et à se donner un objectif. Se battre jusqu’au bout.

Source : https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/saint-laurent-du-maroni-temoignage-ulrich-jeune-aveugleil-decide-vivre-malgre-son-handicap-708007.html

9. Les musiciens handicapés sont laissés pour compte

Article de Sameh publié le 9 mai 2019

L’année dernière, Holy Moly and the Crackers, le groupe de Ruth Patterson, a tenté de faire une tournée au Royaume-Uni.

Mais un endroit a répondu et a refusé de les accueillir car Patterson, qui souffre d’arthrite et du syndrome d’Ehlers-Danlos, utilise un fauteuil roulant.

« Ils ont dit qu’ils ne nous réserveraient pas parce que j’étais un risque d’incendie », dit-elle. « C’est absolument terrible. »

Le chanteur n’est pas seul. Une nouvelle enquête indique que les musiciens handicapés rencontrent d’importants obstacles dans les salles britanniques.

Sur les 100 interprètes sourds et handicapés interrogés par Attitude, c’est tout, les deux tiers ont déclaré qu’ils devaient « compromettre leur santé ou leur bien-être » pour pouvoir jouer en direct.

Vingt pour cent ont déclaré avoir été forcés d’annuler des concerts en raison d’un manque d’accès.

Un musicien a écrit anonymement et a déclaré: « Je ne jouerais jamais si je ne me forçais pas à monter et descendre plus de marches en une nuit que je ne naviguerais confortablement en une nuit. »

Un autre membre de la bande a déclaré: « Un de mes compagnons de groupe souffre d’épilepsie et est souvent ignoré lorsque les organisateurs sont priés de ne pas utiliser de flash ou de lampe de poche. »

La DJ aux yeux sourds, Laura Jones, a déclaré que ses demandes concernant des « sources de lumière blanche brillante » étaient souvent ignorées, car « il est difficile de savoir quel est mon problème si elles ne me voient pas taper dans un mur ».

Laura Jones dit que les promoteurs ne considèrent pas leur déficience visuelle
Elle s’est souvenue d’un incident survenu au Burning Man Festival dans le Nevada, qui lui avait demandé de retirer ses lunettes de soleil, bien que « ma condition soit exacerbée par les rayons ultraviolets ».

« Les gens connaissent les fauteuils roulants et les bâtons, mais ils ont du mal à savoir quoi que ce soit entre les deux », a-t-elle déclaré.

L’instantané de 96 musiciens, auteurs-compositeurs, DJ, producteurs et interprètes a également révélé:

  • Soixante-dix pour cent des personnes interrogées ont déclaré avoir caché leur handicap si leur réputation auprès des salles, des organisateurs ou des festivals était compromise.
  • 38% n’avaient pas accès à la salle de répétition la plus proche.
  • 96% ont déclaré que l’industrie pourrait faire plus pour rendre les artistes handicapés inclusifs.

Blaine Harrison de Mystery Jets, propriétaire de Spina Bifida, a déclaré qu’il était « déchirant de voir autant d’artistes confronter des obstacles et des obstacles ».

Patterson a qualifié les résultats de « tristes, mais complètement surprenants », ajoutant que les salles britanniques ignoraient particulièrement les besoins des musiciens handicapés.

« L’Europe est généralement meilleure en termes d’accès, et même s’ils n’y ont pas accès, c’est beaucoup plus à blâmer, ce qui est très important pour moi.

« J’ai l’impression d’être au Royaume-Uni, certains endroits ont l’impression de vous rendre service juste parce que vous y avez travaillé.

« L’industrie de la musique doit devenir plus forte et apporter des changements majeurs.»
Blaine Harrison, chanteur de Mystery Jets, déclare que la différence de traitement des artistes handicapés sur les sites est énorme
Harrison a déclaré que les nouveaux sites étaient utiles car les réglementations de construction tenaient compte de l’accessibilité au stade de la conception, mais ont également souligné le London Shepherd’s Empire de 116 ans, considéré comme un exemple de salle de concert ayant fait de grands progrès vers l’inclusivité.

« Ils ont installé des ascenseurs et des rampes et, ce qui est peut-être le plus important, leurs employés sont vraiment bien formés », a-t-il déclaré.

Suzanne Bull, PDG de Attitude Is Everything, a déclaré que l’enquête « mettrait l’industrie de la musique britannique mal à l’aise ».

« Nos répondants ont clairement abordé certains problèmes fondamentaux à résoudre lors de la répétition, de l’enregistrement et de la liste des problèmes », a-t-elle ajouté. « L’invalidité ne peut être traitée comme un tabou. »

En réponse à ces problèmes, Attitude, c’est tout, a lancé Next Stage en décembre dernier – une initiative visant à promouvoir l’inclusion des artistes dans l’industrie de la musique.

Source : https://news-24.fr/les-musiciens-handicapes-sont-laisses-pour-compte/

10. Microsoft présente la version bêta de son application Seeing AI en français !

Article de Fredericmazue publié le 16 mai 2019

A l’occasion de Vivatech, Microsoft présente la version bêta de Seeing AI en langue française, une application gratuite qui met Microsoft Cognitive Services, Cognitive Toolkit, Azure Machine Learning et Office Lens au service des personnes non-voyantes et malvoyantes.

Le projet Seeing AI a vu le jour en 2015 lors du OneWeek Hackathon de Microsoft, un événement annuel et international au cours duquel des milliers de salariés de Microsoft se rassemblent pour créer de nouveaux projets collaboratifs. Cette année-là, Saqib Shaikh, Software Engineer chez Microsoft, lui-même malvoyant, s’est associé à d’autres chercheurs et ingénieurs du monde entier dans le but d’exploiter le potentiel de la Computer Vision au bénéfice des personnes aveugles et malvoyantes. Ce travail d’équipe s’est concrétisé en 2017 lorsque Microsoft a officiellement lancé aux Etats-Unis une première version de l’application sur iOS.

Aujourd’hui, avant une disponibilité générale dans les prochains mois, la version française de l’application est testée dans les conditions réelles par les membres, non-voyants ou malvoyants de l’Association Valentin Haüy afin qu’ils puissent travailler à l’amélioration des fonctionnalités et s’assurer ainsi que l’application réponde au mieux aux attentes des 1,7 million de personnes atteintes d’un trouble de la vision qui vivent en France (Source : Fédération des aveugles de France).

Concrètement, Seeing AI narre l’environnement direct des personnes non-voyantes ou malvoyantes pour leur permettre de mieux l’appréhender. Ses fonctionnalités phares :

  • Lecture instantanée d’un texte visible sur l’appareil photo du téléphone, y compris en écriture manuscrite

  • Evaluation de la distance, du nombre de personnes, de leurs caractéristiques et expressions faciales

  • Programmation de reconnaissance faciale d’amis, famille et collègues

  • Identification d’un produit en fonction de son code-barres

  • Et bien d’autres fonctionnalités !

Source : https://www.programmez.com/actualites/microsoft-presente-la-version-beta-de-son-application-seeing-ai-en-francais-28947

11. IN2: la réalité virtuelle au service des malvoyants

Article de Clémence Guinard et Marie Haynes, publié le 7 mai 2019 sur l’express.fr

En jouant sur le son et l’odorat, aidée par les nouvelles technologies, Marie Renault a conçu une fiction auditive à destination des malvoyants. Présentation.

Casque sur les oreilles et sourire aux lèvres, Violaine hume l’odeur de café qui émane de la petite boîte jaune qui lui fait face. Non-voyante de naissance, elle teste pour la première fois l’invention de Marie Renault: une fiction auditive basée sur un concept de réalité virtuelle pour malvoyants.  

« J’ai des amis non-voyants et malvoyants et nos sorties sont limitées. Il y a souvent des obstacles au divertissement et ça ne devrait pas être normal », explique Marie. Graphiste vidéo de formation, elle s’est entourée de comédiens, de professionnels du son et de l’olfaction pour concevoir le divertissement le plus immersif possible. « Le plus gros challenge a été de se mettre à la place de ce public et d’imaginer une histoire qui puisse être entendue »: guidée par ses lectures et l’expérience de ses amis, Marie a mis au point un produit adapté au 1,7 million de malvoyants que compte la France.  

Son projet pilote ne ressemble en rien à un livre audio. Les dialogues des comédiens et les sons annexes ont été captés par un enregistrement « binaural », reproduisant le plus fidèlement possible une écoute humaine. Sous un casque, la sensation est étonnante: la pluie tombe autour de l’auditeur, la porte s’ouvre à droite quand les pas du personnage viennent de la gauche. 

Stimuler l’odorat sans l’encombrer

« Les odeurs ont été un vrai défi, parce qu’il ne fallait pas saturer l’odorat », ajoute Marie. A l’aide d’un « nez » de parfumeur et d’un ingénieur, elle a mis au point un système de ventilation relié à un ordinateur qui contrôle l’ouverture de petites boîtes renfermant les odeurs créées pour l’occasion, pour les diffuser à des moments clés de l’histoire. 

Développé dans le cadre de son mémoire de fin d’études, le projet de Marie Renault a été présenté au public en 2018, à l’occasion du salon Viva Technology consacré à l’innovation technologique. Elle aimerait aujourd’hui le faire évoluer: encore au stade de l’expérimentation, il répond, selon elle, à un vrai besoin des hôpitaux, des associations, voire des musées, et d’un public demandeur de nouvelles dimensions.  

Source : https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/in2-la-realite-virtuelle-au-service-des-malvoyants_2076171.html

12. Nouvelle canne blanche électronique pour les aveugles

Publié le 9 mai 2019 par lanouvelerépublique.fr

En 1929, les Lions de Chicago (Lions Club International) ont délivré les premières cannes blanches aux personnes aveugles, depuis, avec l’avènement des nouvelles technologies, des cannes blanches électroniques connectées commencent à détrôner les chiens. Danièle Dupont, présidente du district blancois Lions Club George-Sand, explique : « Ce type de canne représente un coût de 800 €, incomparablement moins élevé que celui d’un chien, cependant une compagnie essentielle pour certains ; toutefois, ces cannes nouvelle génération représentent une réelle avancée pour les usagers ». Les nouvelles cannes disposent de la ligne en 3D (détection d’obstacles), et la ligne transport (en fonction de la destination, indique le transport en commun conseillé). Antony Mignot, qui l’utilise depuis un an, confirme : « C’est vraiment pratique ; il n’y a plus de vibrations incommodantes, comme auparavant. En arc, devant, à droite et à gauche, à hauteur de visage, nous sommes informés des obstacles, et nous bénéficions d’un GPS ». Jean-Philippe Vignault a reçu, ce 7 mai, son boîtier connecté du Lions.

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr/le-blanc/nouvelle-canne-blanche-electronique-pour-les-aveugles

13. Futurs élus européens, ne nous oubliez pas. Ciblez le numérique !

Article publié par le magazine Handirect le 2 mai 2019

Juste une fiction demain, par quelque fatalité, vous devenez aveugles !
Que se passe-t-il ? D’abord un cap difficile et une nécessaire période de réadaptation. Et puis, vous souhaitez continuer d’être ce que vous êtes, poursuivre votre vie professionnelle, votre vie citoyenne, tout simplement. C’est possible, mais à une condition : que la technologie réponde à votre besoin d’autonomie, que les outils dont vous allez vous servir soient accessibles.

C’est cela qu’on appelle l’accessibilité numérique précisément décrite par L’Acte Européen d’Accessibilité.

Ces outils, en voici la liste non exhaustive :

  • les « logiciels métiers » : ils sont partie prenante de la vie professionnelle et permettent le travail en temps réel. Accessibles, ils mettent les personnes déficientes visuelles à égalité avec leurs collègues. Seules restent les compétences.
  • les sites de e-commerce : accessibles, ils permettent aux personnes déficientes visuelles d’être autonomes dans leurs achats en ligne ou toute recherche incombant à la vie d’aujourd’hui.
  • les sites de réservation en ligne : accessibles, ils permettent l’accès aux billetteries pour les transports, la vie culturelle (théâtre ou musée), ou toute autre forme de loisirs.
  • les sites des organismes publics ou privés : accessibles, ils permettent notamment aux personnes aveugles et malvoyantes de gérer leurs comptes bancaires en toute autonomie.

Il faut agir sur les pouvoirs publics et sur les professionnels : tout doit être nativement accessible !
L’Acte Européen d’Accessibilité, récemment adopté, est tourné vers le numérique. Il faudra rester vigilant et à la hauteur de toutes les avancées technologiques à venir. La politique numérique de l’Europe doit être forte pour impliquer toujours davantage les transpositions nationales.

Pour finir sur une note qui pourrait presque être humoristique, il faut souligner que la directive pour l’accessibilité du Web ne s’applique pas, et c’est un comble, aux sites et applications mobiles des institutions européennes ! Nous savons que la diversité des langues entraîne une complexité de mise en place, mais, au moins le Parlement, qui représente le citoyen, devrait montrer l’exemple !

Nous ne pouvons pas rater le tournant du numérique. Il est vital pour l’ensemble de la population impactée par une déficience visuelle. Merci de votre attention.

Source : https://www.handirect.fr/futurs-elus-europeens-pensez-aux-personnes-aveugles/

14. Escaliers mécaniques: la STM face à un «défi d’approvisionnement»

Un article de Henri Ouellette Vézina publié le 14 mai 2019

La question de l’accessibilité universelle a fait l’objet de virulents débats lundi et mardi au conseil municipal, quelques jours après que la Société de transport (STM) ait confirmé que huit des 24 escaliers mécaniques devant être entretenus ou reconstruits l’an dernier ne l’avaient finalement pas été.

Un contrat de 24 M$ qui liait la société de transport à l’entreprise Global Tardif a été résilié le 30 novembre dernier, devant une «incapacité» du contracteur à «achever les travaux prévus».

Pour la conseillère du district de Louis-Riel, Karine Boivin Roy, «tout cela ne répond pas à la problématique, à savoir que les escaliers mécaniques ont besoin d’être remplacés et non seulement réparés ou entretenus», a-t-elle laissé entendre mardi, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal.

Selon elle, la situation est d’autant problématique «que les stations visées par le contrat sont très achalandées, de Saint-Michel jusqu’à Côte-des-Neiges en passant par Jean-Talon». «Il y a des délais importants, donc pourquoi n’y a-t-il toujours pas d’appel d’offres qui a été publié [pour trouver un autre soumissionnaire]?», s’est aussi questionnée l’élue.

Appelé à réagir, le responsable des transports au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, a convenu que la STM fait face «à un problème d’approvisionnement». «Pour avoir ces fameux contrats, il y a des défis qu’on a sur la réponse du marché et l’encadrement des firmes soumissionnaires, a-t-il laissé entendre. On travaille avec la STM pour trouver des solutions plus agiles et plus souples.»

Or, hormis ce problème d’approvisionnement, la question de l’accès facile aux escaliers doit aussi être discutée, dit Mme Boivin Roy.

«Un escalier mécanique arrêté dans une station n’est pas nécessairement brisé ; il suffit de s’adresser à un guichetier pour que l’arrêt de service soit réglé rapidement. Ça m’interroge. Est-ce que l’administration trouve acceptable que la STM ne s’assure pas en bon temps de l’accès à des escaliers, surtout pour les aînés et les personnes limitées dans leurs déplacements?» -Karine Boivin Roy, conseillère de Louis-Riel

Sur ce point, M. Caldwell a rétorqué à son homologue qu’il s’agit d’enjeux opérationnels «où on doit collectivement s’améliorer, et où les procédures et les façons de la STM doivent aussi s’améliorer». «On aura l’occasion de faire un suivi plus précis» avec la société de transport, a-t-il certifié.

Jointe par Métro, la porte-parole de la STM, Amélie Régis, confirme que l’organisation est «à évaluer ses options pour la suite des choses» dans le dossier des escaliers mécaniques.

«Les autres escaliers visés par des remplacements sont toujours fonctionnels. Nous continuons de les entretenir pour qu’ils puissent fonctionner de façon sécuritaire», a-t-elle ajouté, soulignant qu’au moment de la fin du contrat, des travaux avaient toujours lieu aux stations Édouard-Montpetit, Jean-Talon et Côte-des-Neiges «sous la responsabilité» de Global Tardif.

D’après Mme Régis, «la STM a déjà pris les moyens nécessaires pour finaliser les travaux entrepris», d’autant plus que le chantier était déjà terminé à certains endroits, notamment à la station Saint-Michel.

«Effectivement, il y a des retards», avait également reconnu M. Caldwell, lundi, à propos des ascenseurs dans le métro, dont le réseau n’est «pas conçu pour y mettre des ascenseurs», selon lui. Répondant à une question d’un citoyen, l’élu avait toutefois assuré qu’un «génie formidable» est déployé pour trouver des solutions.

À terme, l’accessibilité est visée dans toutes les stations du réseau de métro de la STM, particulièrement là où le transport modal est le plus important. La station PIE-IX, qui logera entre autres un point de service du Service rapide par bus (SRB), sera l’une des priorités à ce chapitre.

Source : https://journalmetro.com/actualites/montreal/2321630/escaliers-mecaniques-la-stm-face-a-un-defi-dapprovisionnement/

15. Ville de Longueuil : Invitation à participer une activité spéciale le 6 juin 2019

Dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, la Ville de Longueuil, l’équipe de professionnels en activité physique du CISSS-MO, Parasports Québec et les membres du Comité des partenaires du plan d’action à l’égard des personnes handicapées vous invite à participer à une activité spéciale le 6 juin prochain.

L’activité a pour objectif principal de faire connaitre ce parc nouvellement aménagé. Les espaces et les surfaces ont été pensés afin d’être accessibles à un plus grand nombre d’utilisateurs. L’activité se déroulera au parc Empire situé à Greenfield Park de 13h00 à 16h00. Tout au long de l’après-midi, les participants pourront découvrir avec les kinésiologues les modules d’entrainement, s’initier au basket en fauteuil roulant, participer à une clinique de vélos adaptés et rencontrer les représentants de différentes organisations membres du Comité des Partenaires.

Activité multisport

6 juin 13h à 16h

Gratuit

Parc Empire, Greenfield Park 195 rue Empire, Greenfield Park, J4V 1T9 (parc situé en face de l’aréna Cynthia-Coull)

Organisée dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapée-édition 2019

Séances d’entrainement avec des kinésiologues

Démonstrations de sports adaptés avec Parasports Québec

Clinique de vélos adaptés

Et bien plus!

16. Invitation du mouvement PHAS : 15 juin: la marche « Prendre soin de nos besoins! »

Le 15 juin, rejoignez-nous pour une marche familiale dans le cadre de la campagne Nous sommes et nous voulons! L’accès aux services, une question d’autonomie!


La marche du 15 juin vise à rassembler le milieu des personnes en situation de handicap et ses allié-e-s, dans une ambiance familiale, afin de rendre visible les revendications liées aux besoins des personnes et de leurs proches par rapport à l’accès aux services de santé et services sociaux publics.

RENDEZ-VOUS à 12h au parc Laurier (coin Laurier et rue de Brébeuf) à Montréal

Adresse pour le TA: 1115 avenue Laurier Est

Quoi apporter?
* Votre pique-nique
* Des costumes colorés
* De quoi faire du bruit
* Des pancartes avec vos besoins / revendications pour l’accès aux services dans le Réseau de la santé et des services sociaux!

Nous pique-niquerons ensemble entre 12h et 13h. Départ de la courte marche vers 13h.
Si vous avez besoin d’interprétation LSQ, contactez-nous avant le 7 juin 2019.

Pour toutes autres questions: [email protected]

Le Mouvement des personnes handicapées pour l’accès aux services (PHAS) vise à défendre l’accès aux services sociaux et de santé publics pour qu’ils répondent aux besoins des personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience physique et à ceux de leurs parents et proches.

Que ce soit pour des heures de répit, de réadaptation, du soutien à domicile ou encore pour des activités de jours et de l’hébergement spécialisé, nous défendons des services qui favorisent l’autonomie de la personne et qui comblent l’ensemble de ses besoins.

ANNULATION EN CAS DE PLUIE

Vérifiez l’évènement facebook le matin même : https://www.facebook.com/events/336678210254736/

Plus d’info: http://mouvementphas.org/actualites/prendre-soin-de-nos-besoins-marche-festive

Source : Mathieu Francoeur Coordonnateur

Mouvement PHAS (Personnes handicapées pour l’accès aux services)
Tél: 514-638-4777
5199,Sherbrooke Est, local 4780
Montréal(Qc) H1T 3X2
http://www.mouvementphas.org/