Accessibilité

Écho du RAAMM pour la période du 14 au 19 avril

Voici le contenu de l’Écho du RAAMM pour la période du 14 au 19 avril 2020.

Prenez connaissance des dernières actualités du RAAMM, des communiqués de nos partenaires et d’articles portant sur la déficience visuelle publiés dans les médias.
Sommaire

1. RAPPEL-Service de dépannage d’urgence pour personnes handicapées visuelles

Grâce au soutien de Centraide du Grand Montréal et de l’Institut Nazareth-et-Louis-Braille (INLB), le RAAMM met en place un service de dépannage d’urgence pour venir en aide aux personnes aveugles et malvoyantes qui ont actuellement des difficultés à aller faire des achats de nourriture ou de produits d’hygiène.

Ce service, à l’intention des personnes aveugles et malvoyantes de Laval, Montréal et de la Montérégie permet :

  • D’obtenir du soutien pour faire une commande d’épicerie en ligne;
  • Qu’un bénévole fasse l’épicerie pour le demandeur, directement en magasin. La livraison de la commande est assurée par le bénévole si ce dernier est en mesure de le faire ou par le service de livraison habituel de l’épicerie.
  • Qu’un bénévole aille chercher de la nourriture pour chien (uniquement pour les utilisateurs de chiens guide).
  • Avoir le soutien d’un accompagnateur pour un rendez-vous médical d’urgence, non relié à la COVID-19.

Ce service repose sur la participation volontaire des bénévoles du RAAMM; nous ne pouvons donc pas garantir la prestation du service. Nous répondrons aux demandes qui nous sont formulées au meilleur de nos capacités.

Horaire du service

Le service de dépannage d’urgence est ouvert du lundi au jeudi, de 9h à 12h et de 13h à 16h, mais les achats en magasin peuvent se faire à tout moment de la semaine ou de la fin de semaine en fonction des besoins du demandeur et de la disponibilité du bénévole. Les commandes en ligne se font du lundi au jeudi, de 9h à 12h et de 13h à 16h.

Faire une demande

Les membres du RAAMM peuvent adresser directement leur demande à la responsable du service d’aide bénévole du RAAMM par courriel à [email protected]. Il est également possible de laisser un message téléphonique au 514-277-4401, poste 115; assurez-vous de laisser clairement votre nom, les coordonnées pour vous joindre et les informations concernant votre besoin.

Les personnes non-membres du RAAMM doivent être référées par un organisme partenaire pour bénéficier du service. Le référencement se fait par courriel à [email protected].

Pour l’ensemble des informations au sujet du Service de dépannage d’urgence, consultez notre site Web : https://raamm.org/service-daide-benevole/service-de-depannage-durgence

L’équipe, du RAAMM en action pour vous!

 

2. Voir le bon côté des choses

 Par Pascale Dussault, directrice générale du RAAMM

Je suis une personne aveugle et, tous les jours, je suis confrontée à toutes sortes d’obstacles pour pouvoir être entièrement autonome, participer socialement et m’intégrer dans la société. Comme plusieurs d’entre vous, je vis avec les restrictions qu’exige la situation du COVID-19 ce qui entrave encore plus mon autonomie. Pourtant, j’ai réussi à trouver plusieurs aspects positifs à la situation que nous vivons actuellement.

En effet, je prends le temps de téléphoner aux personnes qui m’entourent pour savoir si elles vont bien!

Mon environnement est calme et sans bruit; on se croirait à la campagne!

Je peux prendre de grandes marches sans avoir peur de bousculer un piéton qui regarde son téléphone, me heurter à des entraves sur les trottoirs, je peux traverser les rues sans avoir peur qu’un automobiliste pressé et indiscipliné risque de me renverser!

Je ne me sens plus obligée d’aller à des activités qui ne me tentent pas!

Les réunions de travail auxquelles j’assiste sont tournées vers l’action et la recherche de solutions!

Notre équipe de travail s’est serré les coudes et nous avons mis sur pied en l’espace de quelques jours un service de dépannage pour aider notre communauté à faire l’épicerie!

Centraide du Grand Montréal et l’Institut Nazareth et Louis-Braille nous ont aidés à créer un fonds pour que l’on puisse avancer l’argent de l’épicerie!

Les organismes et entreprises ne cherchent pas à se faire valoir mais à trouver des solutions pour aider tout le monde!

Je constate une fois de plus à quel point les gens sont généreux!

Je me souviens que dans l’adversité, le peuple québécois est généreux, solidaire, qu’il peut mettre de côté ses petites rancunes et se rouler les manches pour venir en aide aux plus démunis!

Si, comme personne aveugle, je suis capable de voir le bon côté des choses, tout le monde est en mesure de le faire. Parce que ça fait du bien de rester positif, je vous lance le défi de partager votre « bon côté des choses ». Vous pouvez aller l’écrire en commentaire sur notre publication à ce sujet sur notre page Facebook, me l’envoyer par courriel à [email protected] ou me laisser un message dans ma boîte vocale au 514-277-4401, poste 109. Au plaisir de vous lire ou de vous écouter!

Pascale Dussault

 

3. Disponibilité des livres de la BAnQ sur CD

Nous avons reçu une information à l’effet que BAnQ a donné son accord aux centres de réadaptation pour graver sur support CD des livres sonores pour les usagers qui faisaient normalement affaire avec leur service postal.

L’IRDPQ soutiendra l’Est du Québec tandis que l’INLB se chargera de l’Ouest. Pour les usagers de l’INLB, les intervenants peuvent enseigner aux usagers qui ont les accès requis comment télécharger leurs livres à même le site du SQLA. Ils peuvent aussi télécharger, graver et vous envoyer par la poste les titres demandés.

Nous vous invitons à communiquer avec votre centre de réadaptation pour en savoir davantage sur la procédure pour vous prévaloir de ce service.

 

4. Accès aux livres, magazines et journaux numériques du CAÉB

Bien que la production et la livraison de livres audio sur CD et des articles en braille par la poste du CAÉB aient été suspendues, le Service de téléchargement direct permet de recevoir automatiquement des livres audio DAISY sur un lecteur DAISY connecté à Internet, sur une tablette ou sur un téléphone intelligent disposant de l’application Dolphin EasyReader.

Pour adhérer à ce service, communiquez avec le Centre de contact du CAÉB au 1-855-655-2273 ou à [email protected].

Si vous avez des CDs audio en votre possession, vous pouvez les conserver jusqu’à ce que la situation se rétablisse.

 

 5. Message de l’Audiothèque l’Oreille qui lit: Guide autosoins audio disponible

 Source : Usager-express, Comité des usagers de l’INLB, 1er avril 2020

Vous trouverez, ci-dessous, un message provenant de l’Audiothèque l’Oreille qui lit. Cet organisme vous fait part, tout d’abord de ses mesures de prévention et surtout, du fait que le guide autosoins du MSSS est maintenant disponible en version audio sur leur serveur.

AVIS TRÈS IMPORTANT  COVID-19, nos mesures préventives

Conformément aux directives du gouvernement du Québec, la direction continue à respecter les mesures de dissociation sociale recommandées, de sorte à participer aux efforts collectifs pour tenter de diminuer la progression du CORONA VIRUS qui nous menace.

Donc, dès maintenant, nous prolongeons la période de fermeture de nos locaux jusqu’au lundi 13 avril. Cependant, en cas d’impossibilité de reprise de nos activités, selon l’évolution de la situation, cette date pourrait être repoussée à une date indéterminée. Nous suivons quotidiennement les développements et nous vous tiendrons au courant dès que nous pourrons reprendre nos activités sans risque pour chacune et chacun de nous.

Il va sans dire que pendant cette période, nos services de lecture sont affectés.

Cependant, malgré la fermeture de nos bureaux, nous avons le plaisir de vous faire part que le covid-19 guide autosoins est rendu disponible sur notre serveur en composant le 4, 2 et le 8.

Nos numéros de téléphones sont :

Québec 418 627-8882

Montréal : 514 393-0103

Ailleurs : 1877 393-0103

Nous espérons que cette référence vous sera d’un grand support et que vous saurez partager cette information avec vos proches.

Bonne lecture!

La direction,
Pierre Schram, directeur général
Audiothèque L’Oreille qui lit
210 – 4765 1re Avenue, Québec (Québec) G1H 2T3
Courriel : [email protected]
Site : http://www.audiothequeloreillequilit.com

Source : Reçu  le  1er avril 2020  via Usager-express, Comité des usagers de l’INLB

 

6. Liste de lignes d’écoute

Vous avez besoin de parler à quelqu’un? Voici des lignes d’écoute essentielles pendant cette pandémie.

Adultes-général :

  • Tel-Aide MONTRÉAL : 514-935-1101
    Service d’écoute téléphonique gratuit, anonyme et confidentiel, en français et en anglais par bénévoles formés. 24hrs/24 mais plus de disponibilités entre 7h00 à 23h00. 7j
    *Contexte de Covid-19, plus de bénévoles en français.
  • TelÉcoute TelAînés(TEL-ÉCOUTE) : 514-493-4484
    Écoute et orientation par bénévoles formés. Gratuit et confidentiel. 10 h à 22 h, 365 j.
  • Pracom: 514-527-6766
    *Écoute téléphonique temporaire par intervenantEs mise sur pied dans le cadre du contexte du Covid-19, pour adultes
    Lundi au jeudi 9h00 à 20h00
    Vendredi 9h00 à 16h00

AinéEs et proches aidants d’aînéEs :

  • TelÉcoute TelAînés(TEL-AÎNÉS – 60 ans et plus et proches aidants) : 514-353-2463
    Services d’écoute et références par bénévoles formés. Gratuit et confidentiel. 10h à 22h, 365j.
  • Ligne Aide Abus Aînés : 1 888-489-2287
    IntervenantEs spécialiséEs. Abus, intimidation maltraitance.
    Aide aux personnes aînées qui subissent ou aux personnes qui sont témoins (proches, voisins, intervenantEs, commerçants, etc.)
    Français, anglais. On peut laisser un message confidentiel si en attente ou attendre en ligne. 8h00 à 20h00, 7j
  • INFO-AIDANT : 1 855-852-7784
    Service téléphonique et par courriel professionnel, confidentiel et gratuit offert par l’Appui et qui s’adresse aux proches aidants d’aînés et à leur entourage, aux intervenants et aux professionnels de la santé. Écoute, infos et références. Français, anglais

Parents :

  • LigneParents: 1 800-361-5085
    Soutien par intervenantEs par téléphone : 24hrs/24, 365 jours; par clavardage en direct : 2h du matin et 22h30 et par courriel
    Beaucoup d’infos sur leur site internet
  • Première Ressource, aide aux parents: 514-525-2573
    Soutien par intervenantEs par téléphone, clavardage et courriel (non urgent) pour parents et les jeunes
    Lundi au vendredi 9h00 à 16h30, septembre à juin

Enfants et Jeunes :

  • Tel-jeunes: 1-800-263-2266
    Soutien par intervenantEs, 24h, 365j, par téléphone, texto, clavardage, courriel
    Texto : 514-600-1002
  • Jeunesse, J’écoute: 1-800-668-6868
    Soutien par intervenantEs, 24h, 365j, par téléphone, texto ou clavardage. Français et anglais.
    *Beaucoup d’infos sur leur site internet dont sur Covid-19

Situations de crise :

  • SOS violence conjugale: 1-800-363-9010
    Soutien téléphonique français, anglais, par ATS pour personnes sourdes ou encore par courriel. anonyme 24hrs/ 24, 7 jours
    Victimes de violence conjugale et à l’ensemble des personnes concernées par cette problématique
  • CENTRES DE CRISE
    L’Intervention téléphonique, en service 24/7, permet de désamorcer la crise et d’accueillir les émotions (peur, colère, anxiété, etc.)
    – Sud-Ouest : Centre L’Autre Maison : 514-768-7225
    – Centre-Sud : Centre de crise Le Transit : 514-282-7753
  • Suicide Action Montréal: 1 866-277-3553
    Services aux personnes suicidaires, à leur entourage, aux proches, aux personnes endeuillées, aux organismes touchées par le suicide (post-vention), aux intervenantEs et aux sentinelles.
    24/7

LGBTQ+ :

Interligne : 514-866-0103 | 1 888-505-1010

Autres :

  • TEL ÉCOUTE : LE DEUIL : 1 888-533-3845
    Le deuil : En parler pour mieux le vivre
    Ligne d’écoute gratuite qui s’adresse à toutes les personnes vivant un deuil à la suite du décès d’un proche.

Source : Société Saint-Vincent de Paul de Montréal

 

7. Une clinique temporaire pour les urgences oculaires pendant la pandémie de Covid-19

Publié le 31 mars 2020 sur La Relève

La clinique Eye Am Soins oculaires cesse ses activités commerciales usuelles et offre maintenant des soins aux personnes aux prises avec des urgences oculaires afin de contribuer à réduire la pression croissante sur le système de santé. L’objectif est d’éviter que des personnes ayant un problème oculaire urgent se retrouvent dans les centres hospitaliers engorgés et s’exposent à une contamination avec la Covid-19.

Les optométristes recevront les patients dans un environnement totalement sécurisé dans les différentes cliniques, dont celle de Boucherville. Un service téléphonique de 9h à 17h du lundi au vendredi ainsi qu’un service de rendez- vous en ligne 24h / 24 sur eye-am.ca sont offerts. Le service d’urgences oculaires est assuré par des optométristes au téléphone, en ligne ou en personne sur rendez-vous seulement. Les cas plus complexes pourront être vus par un ophtalmologiste grâce à la télé médecine.

Il sera aussi possible d’obtenir un service d’urgence en lunetterie sur rendez-vous pour les patients ayant perdu ou brisé leurs lunettes, ayant besoin de verres de contact ou de larmes artificielles. Une livraison à domicile ou à l’auto des produits est disponible.

Les personnes nécessitant une consultation sur place ou virtuelle doivent téléphoner directement à chacune des succursales ou prendre un rendez-vous en ligne sur eye-am.ca.

Source : https://www.lareleve.qc.ca/2020/03/31/une-clinique-temporaire-pour-les-urgences-oculaires-pendant-la-pandemie-de-covid-19/

 

8. Une aide aux personnes handicapées de la Rive-Sud

Publié par Le Courrier du Sud le 26 mars 2020

L’Association des personnes handicapées de la Rive-Sud-Ouest  (APHRSO) invite les personnes ayant des limitations et leurs proches qui résident sur le territoire de la MRC du Roussillon à communiquer avec elle en cas de besoin.

«Nous savons tous que la situation actuelle est exceptionnelle et nous sommes conscients que le quotidien des personnes et des familles risque d’être éprouvant au cours des prochaines semaines, nous tenons à apporter notre soutien tant aux personnes handicapées, leurs proches, ainsi qu’à nos partenaires qui sont à pied d’œuvre pour la mise en place de mesures de soutien. Pour ce faire, nous avons besoin d’être au fait des réalités vécues et des besoins des personnes», indique l’Association par voie de communiqué.

Bien que ses bureaux soient fermés au public pour une durée indéterminée, elle assure que son personnel est en poste et travaille à «recenser les besoins, être à l’écoute des personnes et de leurs proches, faire des recherches, renseigner et rappeler les mesures d’hygiène et d’isolement mises en place par le gouvernement», écrit-on.

L’APHRSO affirme aussi travailler en étroite collaboration avec plusieurs partenaires du réseau afin d’assurer un filet social aux personnes vulnérables de la communauté.

Ceux qui le souhaitent peuvent communiquer avec l’Association par téléphone au 450 659-6519 ou à [email protected]

Source : https://www.lecourrierdusud.ca/une-aide-aux-personnes-handicapees-de-la-rive-sud/

 

9. Pas de pause pour les organismes communautaires

Un texte d’opinion de Mme Lili-Anna Peresa, présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal, diffusé dans La Presse le 2 avril 2020.

Partout où la pauvreté sévit, où les difficultés frappent, des milliers de gens œuvrent dans nos organismes communautaires et redoublent d’efforts, trop souvent dans l’ombre avec les moyens du bord, pour soulager, aider et accompagner ceux et celles qui en ont le plus besoin.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, tous ont vu leurs modes de fonctionnement bouleversés par entre autres la distanciation sociale, les obligeant à faire preuve d’ingéniosité, de débrouillardise et de dévouement pour maintenir leurs services, seule source de confort et d’espoir pour tant de nos concitoyens.

Aide alimentaire, soutien en santé mentale, appui aux gens isolés et aux sans-abri, accompagnement des personnes handicapées, aide aux jeunes et aux familles défavorisées : la liste des besoins urgents est trop longue et l’heure n’est pas à compter tous les défis que nous devons relever comme société.

Levons notre chapeau à ces milliers de leaders, travailleurs communautaires dévoués, ces infatigables bénévoles, artisans acharnés de notre mieux-être collectif et saluons leur détermination. Ne les oublions pas ! Ils sont, aux côtés de ceux qui, chaque jour, veillent à notre santé et à notre sécurité, parmi les grands héros de cette crise.

Partout au Québec, les Centraide se mobilisent et s’organisent. Dans le Grand Montréal, par exemple, Centraide a lancé le Fonds d’urgence COVID-19 ouvert aux organismes de première ligne.

Depuis le 25 mars dernier, plus de 300 demandes ont été reçues, 122 ont été approuvées pour une somme à ce jour de 1,9 million, et de ce nombre, plusieurs organismes ont déjà reçu les fonds.

Nous travaillons pour assurer un processus rapide afin que les demandes soient traitées dans le meilleur délai possible tout en évitant les duplications. Merci à nos généreux donateurs qui nous permettent de venir rapidement en aide aux plus démunis de nos quartiers, villages et villes.

Le Québec est sur pause, pas les organismes communautaires.

Source : https://plus.lapresse.ca/screens/055a75c2-b449-4300-8c62-7130911ec419__7C___0.html

 

10. COVID-19: Québec souhaite offrir du répit aux parents d’enfants handicapés

Article de Vincent Larin publié dans Le Journal de Québec, le 7 avril 2020

Alors que les mesures de confinement se prolongent, Québec veut constituer des équipes d’intervenants «protégés» pour donner du répit à domicile aux parents d’enfants à besoins particuliers.

«Ça fait déjà trois ou quatre semaines qu’ils sont confinés chez eux et les parents sont très craintifs de laisser venir des gens dans leurs domiciles parce que [leurs enfants] sont particulièrement vulnérables», a indiqué le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, en entrevue, lundi.

Selon le scénario étudié par Québec, des intervenants se rendraient à domicile avec «les équipements de protection requis» pour permettre aux parents de souffler, précise-t-il. Cela devrait toutefois se faire en accord avec les consignes de la santé publique selon chaque région de la province.

Aussi, le gouvernement étudie l’option de bonifier le chèque emploi-service auxquels ils ont droit afin d’avoir de l’aide à domicile.

Du renfort pour contacter les familles

Par ailleurs, le gouvernement a fait appel à la Fédération québécoise des organismes communautaires Familles afin que leurs intervenants appellent les foyers qui ont déjà fait appel à ses services pour s’assurer de leur bien-être.

«Ils sont en lien avec la Direction de la protection de la jeunesse, on les a mis en contact, si jamais il y a des situations qui sont soulevées», indique le ministre Lionel Carmant en précisant que 200 000 familles dont 150 000 avec un enfant de moins de 5 ans peuvent ainsi être jointes.

Québec s’inquiète de la baisse de 20 % du nombre de signalements à la Direction de la jeunesse depuis le début des mesures de confinement mises en place pour ralentir la propagation du virus.

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) est considérée comme une «activité essentielle» au même niveau que les hôpitaux et les CHSLD, a indiqué le ministre Lionel Carmant. Ainsi, ses intervenants ont accès à tout le matériel de protection dont ils ont besoin pour mener leurs activités.

Aucune éclosion en centre jeunesse

Concernant les centres jeunesse où leurs résidents sont présentement confinés, Lionel Carmant souligne qu’aucun foyer d’éclosion n’y a été rapporté jusqu’ici.

Le gouvernement travaille à leur acheminer des «outils de communication» à ces jeunes afin qu’ils puissent contacter leurs familles, dit le ministre. Une annonce en ce sens devrait être faite sous peu, ajoute-t-il.

Québec espère pouvoir aussi faire «d’une pierre deux coups» en donnant accès à ces outils aux jeunes afin qu’ils puissent continuer leurs parcours scolaires.

Source : https://www.journaldequebec.com/2020/04/07/covid-19-quebec-souhaite-offrir-du-repit-aux-parents-denfants-handicapes

 

 

11. Accident mortel au coin Taschereau et Curé-Poirier : la conseillère municipale Colette Éthier réagit

Longueuil,19 mars 2020– Au lendemain d’un accident impliquant la mort d’un piéton au coin du boulevard Taschereau et du boulevard Curé-Poirier Ouest, la conseillère municipale du secteur, Madame Colette Éthier, a tenu à exprimer publiquement ses sympathies à la famille et aux proches du défunt.

« J’ai été consterné d’apprendre la nouvelle et toutes mes pensées vont naturellement à la famille et aux proches de la victime. Chaque décès sur nos routes est un décès de trop et ce tragique accident nous démontre une fois de plus l’importance d’aménager des infrastructures dédiées pour protéger les piétons qui sont les plus vulnérables, » de s’émouvoir la conseillère Colette Éthier.

Des représentations depuis 2014

Cette dernière précise qu’elle fait des représentations auprès de la Ville depuis 2014 afin de sécuriser l’intersection. « Sans présumer des causes de l’accident d’hier, l’enjeu de la sécurité pour les piétons à cet endroit est connu depuis longtemps. J’ai moi-même été sensibilisé à la problématique dès mon arrivée en poste, il y a 6 ans. J’ai rapidement entrepris des démarches en posant des gestes concrets pour sensibiliser à mon tour l’administration municipale. Encore récemment, le 4 mars dernier, j’ai eu l’occasion de réitérer mes préoccupations lors d’une rencontre avec l’administration visant à me présenter spécifiquement le projet de réaménagement de cette intersection. On m’a assuré que les travaux à venir comprendraient, notamment, l’aménagement d’un corridor de marche sécuritaire et des feux de circulation pour piétons avec signaux sonores, » a déclaré la conseillère Colette Éthier.

Par ailleurs, Madame Éthier a profité de la dernière assemblée du Conseil d’arrondissement du Vieux-Longueuil, le 10 mars dernier, pour partager à la population les principaux éléments d’aménagements qui bonifieront la sécurité de l’intersection. Elle y a d’ailleurs précisé que la Ville a dû repousser en 2021 les travaux de réaménagements de l’intersection alors qu’ils étaient initialement prévus pour 2020.

« C’est un secteur névralgique pour les usagers du transport en commun, mais également pour les piétons qui se rendent à l’école Gérard-Fillion ou qui circulent dans le secteur de LeMoyne. Je souhaite que les circonstances exactes de l’accident soient établies rapidement et que des mesures temporaires soient mises en place afin de sécuriser l’intersection d’ici le début des travaux de réaménagements prévus l’an prochain, » de conclure la conseillère Colette Éthier.

Source : CABINET DE L’OPPOSITION