Accessibilité
Bâtir ensemble un quotidien accessible!

« Même aveugle, c’est possible », 4 vidéos du RAAMM pour briser les mythes

Alors que la Semaine de la canne blanche bat son plein, c’est avec beaucoup de fierté que le comité de sensibilisation du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) lance « Même aveugle, c’est possible », une nouvelle série de courtes vidéos de sensibilisation disponible sur la chaîne YouTube de l’organisme.

Les quatre vidéos mettent en scène les membres du comité dans différentes situations de la vie courante pour briser les mythes entourant la vie des personnes handicapées visuelles. « Les gens pensent que les personnes aveugles et malvoyantes ne sont pas capables de faire quoi que ce soit. Tout ce que vous nous voyez faire dans les vidéos, on le fait au quotidien », souligne Tania Roy, membre du comité.

Ainsi, le comité de sensibilisation du RAAMM mène différentes actions pour lutter contre les préjugés et attirer l’attention du grand public sur la réalité des personnes handicapées visuelles pendant la Semaine de la canne blanche.  « Ce projet me tenait vraiment à cœur parce que je  veux que les gens sachent que nous sommes en mesure de mener une vie active » affirme Lucie Côté qui tient la vedette dans la vidéo sur le magasinage. « Je suis aveugle de naissance et je me déplace en fauteuil roulant alors j’ai besoin de l’aide d’une personne qui m’accompagne pour faire mes courses, mais, en bout de ligne, c’est moi qui fais mes choix en tant que consommatrice », précise-t-elle.

Le message positif porté par les vidéos vise également à dédramatiser la perte de vision. « Trop souvent, on pense qu’il n’y a plus rien après la perte de vision.  Bien sûr, il y a  un deuil important à faire de notre vie d’avant et il faut entreprendre des démarches de réadaptation, mais ça peut aussi nous amener à faire de nouvelles choses qu’on n’aurait pas faites autrement. Perdre la vue a marqué un tournant dans ma vie, je ne serais peut-être pas devenu massothérapeute autrement  », confie Yves Roberge que l’on voit au travail dans une des vidéos.

Le public remarquera que la vidéodescription a été intégrée aux vidéos pour les rendre accessibles aux personnes ayant une déficience visuelle. « Le RAAMM est un organisme qui travaille à promouvoir les intérêts des personnes ayant une limitation visuelle alors il est tout à fait normal que nos vidéos soient prévues pour les personnes que nous représentons », nous informe Christine Letendre, directrice adjointe du RAAMM et responsable du projet.

Si les vidéos visent à sensibiliser le grand public à la capacité des personnes aveugles et malvoyantes de mener une vie active, il faut tout de même rappeler qu’elles font face à de nombreux défis au quotidien. « Les aménagements publics,  les services,  la diffusion de l’information; les choses ne sont pas souvent pensées et conçues en fonction de l’accessibilité universelle. Cela constitue un frein vers l’atteinte de l’égalité pour les personnes handicapées visuelles », rappelle madame Letendre. « Nous espérons que les gens partageront massivement nos vidéos, mais aussi que les élus, décideurs publics et entreprises mettront l’accessibilité universelle dans leurs priorités », de conclure madame Letendre.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de la Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal que le RAAMM remercie chaleureusement.

« Même aveugle, c’est possible »

  • De cuisiner : Nous suivons Tania dans sa cuisine alors qu’elle prépare un délicieux curry de crevettes.
  • De magasiner : Lucie, accompagnée de Christine, fait quelques emplettes dans un magasin grande surface.
  • D’être actif : Yves et Daniel se rendent au RAAMM pour leur séance hebdomadaire de Pilates.
  • De travailler : Yves, massothérapeute, reçoit Gaston au studio « Mains qui voient » pour un massage.

La série de vidéos « Non-voyants, mais pas invisibles », produite en 2016, est également disponible sur la chaîne YouTube du RAAMM.