Accessibilité
Bâtir ensemble un quotidien accessible!

Élimination du trottoir Brébeuf : La sécurité des piétons ayant une déficience visuelle compromise

Montréal, le 29 octobre 2015

 Objet : Élimination du trottoir Brébeuf : La sécurité des piétons ayant une déficience visuelle compromise.

Le Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) déplore la décision de l’administration municipale de Montréal d’éliminer le trottoir longeant le côté est du parc Laurier sur la rue Brébeuf. Rappelons que cette décision a été prise afin de sécuriser la piste cyclable longeant le parc tout en préservant les espaces de stationnement. Les piétons, quant à eux, sont invités à emprunter le sentier qui se trouve dans le parc. L’administration Coderre a présenté cette décision comme la solution optimale permettant de répondre aux besoins de tous. Le RAAMM est d’avis que ce n’est certainement pas le cas pour les personnes ayant une déficience visuelle.

En effet, pour les personnes que nous représentons, la présence d’un trottoir est, jusqu’à ce jour, le moyen le plus efficace pour faciliter les déplacements à pieds en milieu urbain. Identifiable avec une canne blanche, le trottoir permet d’effectuer un déplacement rectiligne le long d’une rue et d’identifier plus facilement les intersections. En empruntant le sentier situé dans le parc pour effectuer leurs déplacements, les personnes aveugles et amblyopes risquent de se désorienter et de perdre leur chemin surtout lorsque ce sentier en croise un autre. De plus, il est légitime de craindre que le déneigement et le déglaçage du sentier ne soient pas aussi efficaces dans le sentier que sur le trottoir, ce qui représente un obstacle supplémentaire à la sécurité des piétons.

La décision de l’administration Coderre est d’autant plus regrettable qu’il n’y a pas si longtemps, des travaux ont été effectués à l’intersection des rues Laurier et Brébeuf afin de réduire les risques de conflits entre piétons et cyclistes. Avant les travaux, piétons et cyclistes devaient partager la même zone d’attente avant de pouvoir traverser l’intersection. Les travaux effectués ont positionné la piste cyclable dans la rue, réservant ainsi comme il se doit le trottoir aux piétons. L’aménagement d’une piste cyclable séparée du trottoir (par exemple dans la rue), comme c’est le cas actuellement sur la rue Brébeuf à proximité du parc Laurier, contribue grandement à la sécurité des personnes ayant une déficience visuelle, car la cohabitation avec les cyclistes peut représenter un défi important. Or, en éliminant le trottoir, nous nous inquiétons des risques de revenir à la case départ à l’intersection Laurier-Brébeuf. Quelles dispositions ont été envisagées et seront mises en place pour éviter que piétons et cyclistes n’aient de nouveau à emprunter le même passage en attendant de pouvoir traverser la rue?

Le RAAMM demande à l’administration municipale de revenir sur sa décision d’éliminer le trottoir sur la portion de la rue Brébeuf longeant le parc Laurier et l’invite à retourner à sa planche à dessin. La Ville doit réaliser des aménagements qui assureront la sécurité des cyclistes et des piétons, y compris ceux qui ont une déficience visuelle. Ces aménagements sont d’autant plus nécessaires puisque Montréal s’est dotée d’une politique en accessibilité universelle qu’elle se doit d’honorer.

Yvon Provencher, agent de développement et de communication

Pour le Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM)

www.raamm.org